Avec la déclaration de guerre, début août 1914, s'enclenche une nouvelle évolution pour les femmes françaises qui vont devoir investir des métiers d'homme et prendre plus de responsabilités.

La place des femmes dans la société

À la suite de la déclaration de guerre de 1914, les féministes s’engagent pour faire triompher la paix. Seules dans les foyers, les femmes françaises seront mères et travailleuses. Elles l’étaient déjà dans le monde rural, employées à toutes sortes de tâches paysannes ; elles vont désormais investir des métiers d’hommes, plus pénibles, ou prendre plus de responsabilités.

D’autre part, l’armée leur demandera de prendre soin des troupes, en tant qu’infirmières bien sûr mais aussi en tant que prostituées.

Après la guerre, il sera question pour tout le monde de reprendre sa place… les femmes se retrouveront dévalorisées, avec des postes subalternes et des pensions des veuves très largement diminuées - mais certaines femmes sèmeront le vent de la liberté, très vite, à l’image de Coco Chanel.

Les femmes prennent les places vacantes des hommes au travail

[Extrait d' « Espérance victoire » diffusé le 21 mai 1994 dans Chroniques Sauvages de Robert Arnaut ]

29 sec

FEMMES 14/18 FRANCE ESPERANCE VICTOIRE

[ARCHIVES]

Jeanne Bourgeois évoque également les femmes et les vieux qui tournaient les obus dans les exploitations agricoles  - ou bien continuaient leur métier de dactylo.

[Extraits de L’Histoire en Direct du 2 novembre 1998 ]

3 min

femmes 14 18 travail

Mais pas de femme dans l’armée - ou alors en bas de l’échelle

[ARCHIVES]

Comment ne pas faire référence au très populaire historien Pierre Miquel, mort en 2007, et réentendre la voix de cet auteur prolifique, de ce somptueux pédagogue, pour évoquer la Grande Guerre.

Pierre Miquel raconte l’histoire de Jeanne Pallier, aviatrice qui possède depuis 1912 son brevet de pilote. L'armée refuse ses services, même en 1917, alors qu'elle manque de pilotes pour ses avions (l’émission Les Oubliés de l'Histoire diffusé le 5 nov 1987) :

Jeanne Palier
Jeanne Palier © Gallica-BnF

À l'arrière : des mots pour le dire

France Inter, avec la Mission du Centenaire de la guerre 14-18, soutient le livre, La Grande Guerre, carnet du centenaire de André Loez et de Nicolas Offenstadt, paru chez Albin Michel. 

Illustré d’images rares ou inédites, cet ouvrage restitue l’ampleur mondiale de ce conflit et offre une perspective neuve sur la Grande Guerre. Ce Carnet du Centenaire propose aussi de raconter la guerre à travers les personnages connus ou anonymes qui l’ont faite et traversée, les lieux, les objets ou les mots qui l’ont accompagnée. Conçu comme un vademecum, ce livre offre ainsi à un large public l’essentiel de la Grande Guerre dans une lecture renouvelée et permet aussi bien une lecture d’ensemble qu’un parcours mosaïque.

offenstadt 1
offenstadt 1 © Albin Michel
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.