En 20 éditions, le Festival des formes exploratoires en art , a toujours essayé de favoriser les collaborations artistiques
 hybrides . Il est devenu un témoin remuant de la création contemporaine et d’artistes internationaux qui font bouger les lignes du spectacle vivant et des arts visuels.

Focus sur quelques performances et expositions

Constanza Macras "Open for everything"les 12 et 13 avril à 21h Constanza Macras est une artiste plutôt rare en france.Elle collabore souvent avec des amateurs, des adolescents en Allemagne. Elle est en résidence à Schaubühne de Berlin"Le travail de Constanza Macras refuse d’éluder l’ambivalence de ses sujets Ses performeurs ne sont pas de gentils « sujets moyens » mais de vrais caractères. Il y a Rajmund opéré pour devenir Fatima, un couple de joyeux machos confrontés à quelques femmes en lutte contre ce même système. La musique rompt avec les clichés folkloriques en leur substituant une réelle identité comme la danse qui mêle contemporanéité et traditions. Tout cela semble du plus grand naturel, tout à la fois témoignage et croyance dans l’engagement. Der Standard, mai 2012 "

"Open for everything" est un voyage à travers la fin du nomadisme des communautés roms en Europe , pour lesquels chances de travailler comme tout autre citoyen sont plutôt faibles, Les traditions d'itinérance ont été remplacées par une vie sédentaire. Ils sont déracinés, tandis que les danseurs se déplacent dans le monde entier et ont l'opportunité de travailler partout. Depuis 2010 Macras a fait des recherches sur les différents modes de vie, les différents styles de danse et de musique des Roms en Hongrie, en République tchèque et en Slovaquie. Dans le cadre de ce travail, elle a réuni un grand ensemble comprenant musiciens roms et artistes amateurs de tous âges, et les danseurs de sa compagnie DorkyPark à jouer dans son nouveau spectacle ouvert à tout. C'est avec beaucoup d'aplomb que ces gens très différents racontent leurs vies et leurs rêves, leur désespoir et leurs passions. Ce voyage servi par la musique et la danse nous conduit à travers la vie de la communauté rom européenne aujourd'hui, s'emparant, et illustrant avec humour les préjugés, les clichés, les incompréhensions, les similitudes, les traditions, la discrimination, la pauvreté et la violence. A qui servent les préjugés? Et qui sont les vrais nomades du 21e siècle?

CHRIS HARING, CIE LIQUID LOFT - TALKING HEAD

Talking Head traite des processus d’identification, de l’exposition narcissique des individus sur la toile. Le chorégraphe autrichien Chris Haring et son équipe intègrent innovations technologiques sonores et visuelles au jeu des interprètes. Projetant les visages déformés et grotesques des danseurs sur écran géant, il les laisse composer en direct, des sculptures textuelles dansées, une image sans cesse renouvelée d’eux-mêmes conçue à partir d’une simple webcam. Cette plongée satirique dans de nouvelles réalités virtuelles constitue précisément l’originalité artistique du projet.les 4, 5 et 6 avril à 21hPROJET EVA CINETOSECinétose est une performance robotique et immersive. Cette création hybride se présente comme une imposante installation électromécanique composée de plaques d’acier qui servent à la fois d’instrument sonore et de dispositif scénique.Accrochées à une grille mobile située au-dessus des spectateurs, les larges plaques de métal accomplissent une vaste série de mouvements tout en descendant sur le public…Avec Cinétose, Projet EVA plonge le public dans une expérience somatique unique où la chorégraphie robotique engendre graduellement la perte des repères spatiaux.les 4, 5 et 6 avril à 20h

VELINA DOMNITCH, DMITRY GELFAND - HYDROGENY

Plus simple atome de la nature et à l’origine de toute matière, l’hydrogène nourrit les étoiles aussi bien qu’il intègre les molécules de ses descendants biologiques - auxquels il murmure les secrets de la réalité quantique. L’apparence terrestre la plus répandue de l’hydrogène se trouve dans la composition de l’eau. De légères perturbations électriques divisent l’eau en hydrogène et en oxygène, sous forme gazeuse, formant des nuages de bulles diaphanes s’élevant lentement à travers le liquide, jusqu’à la surface. Bien que le père fondateur de l’électrochimie postula que la masse des bulles libérées était directement proportionnelle au voltage utilisé, certains modes d’électrolyse libèrent plus d’énergie qu’elles n’en utilisent. L’un de ces modes implique la double propriété de l’eau, réagissant aussi bien comme étant acide ou basique.Emanant d’un ensemble d’électrodes au fond d’un aquarium plein d’eau, des chapelets et des strates de bulles d’hydrogènes dessinent méticuleusement leur environnement.Un laser blanc scanne et illumine les trajectoires des bulles d’hydrogène. Chaque bulle frémissante se comporte comme une lentille et divise la lumière blanche en spectre de couleurs.

PIERRE-Laurent CASSIÈRE - THE BLUE RAY (THERE) Dans une pièce sombre, un nuage artificiel module l’intensité d’un laser qui, en retour, «lit» la brume et transforme ses variations de densité en un signal audio. Une fois filtré et amplifié, le son obtenu devient un bruit de basses fréquences puissant synchronisé avec les mouvements de lumière le long du rayon. Le nuage et ses subtiles turbulences aléatoires deviennent à la fois l’écran et la bande son analogique de laprojection.Le dispositif The Blue Ray se décline en deux versions : l’une verticale, titrée (here), et l’autre horizontale, titrée (there).

SCENOCOSME KYMAPETRA

Kymapetra est une installation interactive qui, par une approche artistique et poétique, s’inspire de diverses croyances. L’oeuvre est composée de 5 pierres disposées en demi-lune autour d’une vasque centrale remplie d’eau.Le spectateur, en posant sa main au-dessus d’une pierre, entre en résonance avec elle. Le frôlement corps/matière se transforme en vibrations sonores. Celles-ci deviennent visibles à la surface de l’eau en une myriade de vaguelettes.La propagation des vibrations acoustiques à la surface de l’eau dessine alors une composition géométrique constituée de creux et de ventres. Les figures varient en fonction des intensités du contact, de la personne et des pierres.

France cadet - botched dollIEs

Un de ces robots, nommé Dolly d’après la célèbre brebis clonée, a été programmé pour se comporter comme s’il avait une ESB («maladie de la vache folle»), tremblant et s’effondrant en gémissant comme un chiot triste. Il souffrait également de vieillissement prématuré comme la vraie Dolly.Les vrais chiens, bien sûr, ne souffrent pas d’ESB mais ce chien robotique était supposé être une chimère - un animal ransgénique, en partie chien, vache et mouton (sa forme est celle d’un chien mais il a été peint pour ressembler à une vache et à un mouton).Cette nouvelle installation se concentre sur ces espèces de «Dollies». Elle est en deux parties et montre les deux versants des recherches sur le clonage :- un aspect visible présenté comme une amélioration, un progrès, montrant le résultat , le clonage réussi de «Dolly», le robot chien-vache-mouton qui fonctionne.- l’autre, la face cachée de ces expériences, révèle les nombreux clones ratés, cachés dans le laboratoire, avec différentes «Botched Dollies», certaines montrant diverses pathologies ou malformations, d’autres ayant besoin de prothèses et de plâtres.

HeHe - FLEUR DE LYS L’installation Fleur de Lys se concentre sur l’impact et l’implication culturels aux facettes multiples des nuages d’origine humaine. Dans cette installation, le nuage du champignon atomique prend une place centrale comme un effrayant symbole déjà hautement esthétique du progrès technologique. La maquette simule une fusion du coeur nucléaire. La tour de refroidissement d’une centrale atomique domine un paysage post-industriel miniaturisé, le tout immergé dans un aquarium. À intervalles réguliers, un nuage créé par une manipulation contrôlée des liquides se répand lentement et émerge de la cheminée de la tour.Un son pré-programmé et un enregistrement lumineux accompagnent cette catastrophe miniature et l’explosion simulée régulièrement entre dans le domaine du théâtral et du cinématographique, à travers l’association de films hollywoodiens tels que Le Jour d’Après de Roland Emmerich, ou Dr. Folamour de Stanley Kubrick.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.