Dans cet espace immense et brut, la voix porte en résonnance. Murs décrépis, ocres par endroit, puits de lumière, il se dégage du Magasin électrique, au fond du Parc des Ateliers SNCF, un sentiment d'intemporalité auquel s'adapte avec justesse l'exposition Droits de regards, 1961-2011: Amnesty International et les photographes , proposée dans le cadre des Rencontres photographiques d'Arles.

L'espace est brut, simplement aménagé de structures grises comme pour mieux se fondre au lieu. Il sert la prise de parole d'Amnesty International qui pour ses 50 ans présente une cinquantaine de photographies historiques accompagnées de textes de Michel Christolhomme, spécialiste de la photographie sociale.

50 ans de photographies pour 50 ans de défense des droits humains. Les images montrent comment la photographie a accompagné un demi-siècle marqué par des bouleversements majeurs. Cette mise en perspective permet de mieux saisir les enjeux, sans cesse renouvelés, des combats d'Amnesty International.

L'exposition propose un dialogue entre photographies iconiques et photographies plus confidentielles, entre textes et images. De la fuite éperdue d'une petite fille nue dont le village vient d'être bombardé au napalm, photographie qui a eu une répercussion sans précédent dans le rejet de la guerre du Vietnam, à celle qui a très peu circulé, parce que jugée trop effrayante, des enfants contaminés par la catastrophe de Tchernobyl.

Des drames qui ont marqué l'histoire, mais aussi des victoires comme celle de la création de Solidarnosc dans les années 1980, celle des mères de la place de mai qui ont réussi obtenir justice en Argentine pour leurs enfants disparus... et aussi des figures emblématiques comme Nelson Mandela, Martin Luther King ou le Dalaï Lama.

Ni travail de commande, ni d'illustration, cette exposition rassemble de façon unique les plus grandes signatures de la photographie contemporaine tout en faisant écho aux combats d'Amnesty International ces 50 dernières années. Elle est le prolongement de Droits de regards , paru fin juin dans la collection Photo Poche dirigée par Robert Delpire (Actes Sud).

Geneviève Garrigos , présidente d'Amnesty International France.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.