Trois ans après sa dernière exposition « La Bourgogne, la famille et l'eau tiède », Gérard Garouste présente à la Galerie Templon un nouvel ensemble d'œuvres inspirées par le célèbre Faust de Goethe. Depuis longtemps concerné par l'empreinte du christianisme sur notre culture, Gérard Garouste a choisi d'explorer le mythe de Faust tel que Goethe le présente en 1808, celui d'un homme qui dispute son destin au Diable et à Dieu. Huiles sur toile, gouaches et bronzes interrogent les grands thèmes de la tragédie : la quête de la connaissance, le désir de jouissance, la nature du Mal, la question du "pari" et du "pacte" avec les puissances maléfiques et alchimiques, l'accomplissement individuel. Dès les années 1980, Gérard Garouste s'est intéressé aux écrits fondateurs de la culture occidentale. Après La Divine Comédie de Dante, le Don Quichotte de Cervantès ou le Gargantua de Rabelais, il se penche depuis une dizaine d'années sur les textes sacrés, notamment La Bible. Avec Faust, Garouste renoue avec son goût pour la littérature, tout en poursuivant son questionnement, avant tout politique, sur le christianisme et le judaïsme.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.