Un projet inédit autour de la Master Collection du photographe

Henri Cartier-Bresson Bruxelles Belgique 1932. Épreuve gélatino argentique de 1973
Henri Cartier-Bresson Bruxelles Belgique 1932. Épreuve gélatino argentique de 1973 © Fondation Henri Cartier-Bresson Magnum Photos

L’exposition Henri Cartier-Bresson. Le Grand Jeu est le fruit d’une collaboration exceptionnelle entre la Bibliothèque nationale de France et Pinault Collection, avec le concours de la Fondation Henri Cartier-Bresson. Après une première étape au Palazzo Grassi, à Venise, l’automne dernier, elle est présentée à Paris, dans un parcours scénographique spécialement adapté pour les espaces de la BnF.

Ensemble créé en 1973 par l’artiste lui-même à la demande de ses amis et collectionneurs Dominique et John de Ménil, la Master Collection réunit « les 385 meilleures photographies de Cartier-Bresson dans les tirages les meilleurs possibles ». Tirée en 6 exemplaires répartis à travers le monde, elle offre un panorama exceptionnel de l’œuvre du photographe.

Henri Cartier-Bresson Dessau Allemagne mai-juin 1945 Épreuve gélatino-argentique de 1973
Henri Cartier-Bresson Dessau Allemagne mai-juin 1945 Épreuve gélatino-argentique de 1973 / Fondation Henri Cartier-Bresson Magnum Photos

L’exposition Henri Cartier-Bresson. Le Grand Jeu soumet la Master Collection aux regards de cinq commissaires invités, qui ont tous en commun d’avoir un lien fort à la photographie : François Pinault, collectionneur, la photographe Annie Leibovitz, l’écrivain Javier Cercas, le réalisateur Wim Wenders et Sylvie Aubenas, conservatrice générale des bibliothèques à la BnF. Pas de monographie, ni de thématique, d’aire géographique ou de chronologie dans cet accrochage, mais la confrontation de cinq points de vue sur le travail de « l’œil du siècle », révélée le long d’une déambulation architecturale unique.

Comme l’explique Matthieu Humery, commissaire général de l’exposition :

Le Grand Jeu : ce titre, qui n’est pas sans rappeler le hasard cher aux surréalistes, fait d’abord référence à ce choix de l’artiste. Polysémique, le terme peut aussi évoquer le divertissement ou le loisir. Enfin, cette notion peut renvoyer à l’ensemble de règles à laquelle il est nécessaire de se soumettre, « se conformer au jeu ». Mais « jeu » est aussi et surtout l’homonyme de « je ». Ainsi, tel un cadavre exquis, le Grand Je s’exalte, d’abord à travers l’hommage rendu ici à l’œuvre d’un seul homme, mais aussi par l’expression visuelle du Moi de chaque commissaire qui transparaît nécessairement du jeu qu’ils se sont constitués.

Henri Cartier-Bresson Lac Sevan Arménie URSS, 1972 Épreuve gélatino-argentique de 1973
Henri Cartier-Bresson Lac Sevan Arménie URSS, 1972 Épreuve gélatino-argentique de 1973 / Fondation Henri Cartier-Bresson Magnum Photos

Les règles de ce jeu sont simples : 

Les cinq co-commissaires ont dû sélectionner individuellement une cinquantaine d’images de l’artiste. La sélection a été circonscrite à celle elle-même faite par Cartier-Bresson pour la Master Collection. 

Aucun commissaire ne connaissait le choix des autres. La scénographie, l’encadrement, la couleur des cimaises, tous ces éléments de l’exposition ont été laissés à la discrétion totale des commissaires. Ainsi, chaque espace est une exposition en tant que telle et indépendante des autres.

Les cinq commissaires livrent, en toute liberté, leur histoire, leur sentiment et la place que ces images ont pu prendre au sein de leur travail et de leur vie. Chacun de ces accrochages transporte dans un champ particulier de l’univers du photographe et de son commissaire le temps d’une exposition

► Exposition de la Bibliothèque nationale de France, co-organisée avec Pinault Collection-Palazzo Grassi, en collaboration avec la Fondation Henri Cartier-Bresson.

► Commissaire général 

  • Matthieu Humery, spécialiste de la photographie, conseiller pour la photographie auprès de Pinault Collection 

► Commissaires 

  • Sylvie Aubenas, directrice du département des Estampes et de la photographie de la BnF 
  • Javier Cercas, écrivain 
  • Annie Leibovitz, photographe 
  • François Pinault, collectionneur 
  • Wim Wenders, réalisateur 

► Conseillère scientifique du projet d’exposition 

  • Agnès Sire, directrice artistique de la Fondation Henri Cartier-Bresson
Henri Cartier-Bresson Bougival France, 1956 Épreuve gélatino argentique de 1973
Henri Cartier-Bresson Bougival France, 1956 Épreuve gélatino argentique de 1973 / ondation Henri Cartier-Bresson Magnum Photos