Chaque dernier week-end d’août, plusieurs milliers de spectateurs se pressent dans le domaine national de Saint-Cloud, à l’occasion du festival. Des photos de ces moments de ferveur ont été prises, et seront utilisées avec une technique totalement inédite imaginée par Clément Briend. L’objectif : mettre le public au coeur du monument ! Les photographies sont le fruit d’un travail réalisé pendant l’année écoulée, durant laquelle l’artiste a projeté sur les plus grands monuments nationaux des photographies du public de Rock en Seine. La foule captivée par la musique apparait sur les monuments qui ont fait l’histoire de France. Qu’ils soient archéologique (Carnac), religieux (Notre-Dame), honorifique (Panthéon), militaire (Arc de Triomphe)… chaque monument entre en résonnance avec ces images de foule. Une seconde partie prolonge l’exposition en faisant renaître dans le parc, sur les arbres et la cascade, le patrimoine architectural.

L’artiste Clément Briend imagine une nouvelle photographie, en travaillant les liens étroits qui la relie à la projection.Ses photographies, projetées dans l’espace public, ont pour objectif de révéler la part d’imaginaire contenue dans lieu, un moment ou une conception du monde. Visages des divinités bouddhistes projetés sur des arbres à Phnom Penh, fresques du mur de Berlin apparaissant sur les façades de la ville… les projections de Clément Briend entrent en résonance avec la part inconsciente de notre imaginaire. Monumentales, imposantes, elles mettent en lumière la nécessaire dose de mystère et de poésie qui façonne notre regard sur le monde.

__

Exposition réalisée en coproduction avec le Centre des Monuments Nationaux.

__

__

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de « Monuments et imaginaires » commissariat Christian Caujolle. À travers toute la France, jusqu’en octobre 2012, plus de 30 monuments présentent la diversité des imaginaires avec une programmation culturelle ouverte et éclectique

Informations : www.monuments-nationaux.fr

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.