Après l'annonce du décès de Juliette Gréco, de nombreuses réactions de tristesse se sont faites entendre. Florilège, de François Hollande à Clémentine Autain ; d'Emmanuel Macron à Line Renaud.

Juliette Gréco
Juliette Gréco © AFP / Leemage

"Passion, combat, amour et rigolade intense", disait Juliette Gréco pour résumer sa vie. De multiples personnalités ont réagi à l'annonce de sa mort, retenant son talent et son esprit libre. La grande dame de la chanson française décédée mercredi à 93 ans, était l'amie des poètes et des musiciens. Emmanuel Macron l'a salué en disant qu'elle rejoint le "Panthéon de la chanson française". 

Pour l'ancien président de la République François Hollande, elle a accompagné les grandes mutations de la société. 

"La muse de Saint-Germain des Prés"

A Paris, la maire Anne Hidalgo a salué "la muse de Saint-Germain des Prés, l’icône du Paris de Boris Vian, de Jacques Prévert, de Raymond Queneau". Le porte-parole du Parti communiste français et également maire adjoint Ian Brossat, a rappelé la femme de conviction et l'a citée par ces mots : "Il faut se battre pour le bonheur des autres." Ian Brossat a conclu en écrivant : "Elle nous en aura donné, du bonheur, Juliette Greco".

Celle qui a fréquenté Duras, Sartre, Beauvoir et animé les soirées du mythique cabaret "Le Tabou", avait aussi marqué les esprits pour son interprétation dans la série Belphégor qui se déroulait au Louvre. Un utilisateur de Twitter, Le Scribe accroupi, a reposté la vidéo de la soirée du 6 février 2016 lors de laquelle la chanteuse avait fait ses adieux à la scène. 

La sénatrice de l'Oise et présidente de l'Assemblée des Femmes, Laurence Rossignol, raconte : "Elle était souvent dans l’Oise, on prenait le même train pour Paris On parlait . Elle était belle, elle était de gauche. Et le voyage était toujours trop court".

Clémentine Autain : "Une femme époustouflante" 

Pour Line Renaud, "elle était une femme infiniment libre, la diseuse des poètes". L'écrivaine Lola Lafon a choisi de s'adresser directement à l'icône de la chanson française, en écrivant "Madame Juliette Gréco, j'ai choisi, pour vous rendre hommage, une photo récente. Même mortes, les femmes n'ont pas le droit de vieillir. Mais vous ne vous êtes jamais souciée des usages ni des normes. Merci pour tout". 

Considérée comme un archétype de la femme moderne et libre, elle a été saluée par Clémentine Autain, qui a rappelé qu'elle était une femme de convictions.  

Pascal Nègre, figure du show-business, ex-président d'Universal Music France et ex-vice président d'Universal Music International a simplement posté sur Twitter, une photo de Juliette Gréco avec Mylène Farmer, autre superstar de la chanson française. "Quelle chance et quel honneur de vous avoir accompagné pendant une partie de votre magnifique carrière ! Que de rires d’émotions de bons moments", a-t-il écrit dans un autre message. 

Le graffeur C215, Christian Guemy, a rendu hommage à celle qui fut emprisonnée à Fresnes en 1943. Elle était fille de résistante, sa mère et sa sœur ont été déportées. Elle est ressortie de détention seule et perdue. À Fresnes, C215 a réalisé un portrait coloré au pochoir de l'artiste, ainsi que d'autres résistants comme le communiste arménien Missak Manouchian, le journaliste Pierre Brossolette ou le poète Robert Desnos, également emprisonnés entre ces murs. 

Jean-Pierre Foucault s'est souvenu d'une anecdote, le jour où il a permis à Paul Mc Cartney de rencontrer Juliette Greco. "Un soir à Sacrée Soirée j’ai reçu Paul Mc Cartney. En le raccompagnant à sa loge nous sommes passés devant celle de Juliette Gréco. 'S’agit il de celle de Saint-Germain-des-prés ? Je peux la voir ?'. Ils sont restés 1 heure à parler. Paul a réalisé un rêve. Juliette était heureuse", a tweeté le pilier des émissions de variétés de TF1.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.