Théâtre, danse, cirque, musique, performances et installations plastiques s’emparent de nombreux lieux connus ou insolites de la capitale, le plus souvent en plein air et en dehors des lieux traditionnels de spectacle.

Festival Paris l'été
Festival Paris l'été © Edition 2021

Le Festival Paris l’été vous invite à de grands rendez-vous artistiques et culturels, dans tout Paris et sa région.

Monuments nationaux, écoles, parcs et jardins, musées, piscines, places, églises… sont investis dans un esprit convivial et festif pour bousculer le rapport au public.

Depuis sa création, le festival s’engage pour faciliter l’accès du plus grand nombre à l’art et à la culture.

►►► Les 12 et 13 juillet, lors de deux soirées inédites au Louvre pour l’ouverture du Festival Paris l’été, vous êtes invités à remonter le temps en visitant l’Aile Denon dans un parcours qui aboutit sous Pyramide où vous assisterez à une performance corporelle live interprétée par des danseurs électrisants ! 

Conçue par le chorégraphe Fouad Boussouf comme « une ode à la joie et à l’urgence d’être ensemble, HAPPY se raconte comme une célébration de ces retrouvailles, une célébration de l’humanité, des êtres de cœur et de chair. » Référence émergeante de la danse contemporaine, Fouad Boussouf mêle généreusement les styles, les rythmes, les influences et puise dans la culture hip-hop, la danse contemporaine, mais aussi les danses et musiques traditionnelles de son pays d’origine, le Maroc. 

Happy de Fouad Boussouf
Happy de Fouad Boussouf / Charlotte Audureau

Avec HAPPY, le chorégraphe répond à la nécessité impérieuse de faire se rencontrer les corps dans une transe tellurique et intemporelle, inspirée par les œuvres des collections permanentes du Louvre. Par une danse éruptive sur des musiques électro-percussives, 15 danseuses et danseurs exceptionnels convoquent une émotion communicative, en vibration avec le temps présent et nos héritages, hétéroclites et métissés.

Quelques événements

  • Entretiens silencieux de Bartabas à l’Académie équestre de Versailles

Avec Entretiens silencieux, Bartabas veut montrer comment la dévotion à son travail, à son art, à l’écoute de son cheval, peut dégager une émotion universelle. C’est une aventure qui place le spectateur dans la proximité, dans l’intimité, presque jusqu’à l’impudeur... Qu’il puisse surprendre ce qui n’est pas fait d’ordinaire pour être vu. Embarquant sur le corps du cheval un dispositif microphonique, le pas, le souffle, le soupir de l’animal nourrissent un discours sonore spatial et aventureux généré en temps réel, illustrant telle une musique, l’intimité du cheval et de l’homme.

Bartabas
Bartabas / Franck Fokerman
  • Envà En itinérance (Malakoff, Epinay-sur-Seine, Fontenay-sous-Bois, Bagneux, Les Lilas…)

Après Bunkai qui associait les techniques des portés acrobatiques avec le karaté, Amer i Africa circ cia explore dans Envà les particularités des relations humaines à travers le mouvement, l’équilibre, l’humour et la composition de l’espace. Envà signifie en catalan un mur mince conçu pour diviser l’espace. Ici il est symbolisé par 250kg de bottes de paille autour duquel déambulent deux acrobates.

ENVÀ
ENVÀ / Davide Garrone
  • Pinocchio (Live) #2 au Monfort Théâtre

« À quoi ressemble le corps de l’enfant-pantin quand il passe de son corps de bois à son corps de chair ? J’imagine qu’il existe une infime fraction de temps où on ne sait plus si on est face à un pantin ou face à un enfant ? ». Telle est la question posée par Alice Laloy. Dialoguant librement avec le mythe de Pinocchio, Alice Laloy imagine une performance chorégraphique et sonore qui interroge la transformation et le rite de passage. Mais ici, la mécanique est inversée : accompagnés par des interprètes adultes, dix enfants-danseurs se métamorphosent en pantins désarticulés avant de se réapproprier leur corps d’enfant. Nourrie par les arts de la contorsion inscrits au patrimoine culturel de la Mongolie, où elle a d’abord mené une recherche photographique, Alice Laloy orchestre un étrange ready-made vivant pour corps désaccordés, qui fait cohabiter l’animé et l’inanimé avec une pointe de sorcellerie…

Pinocchio
Pinocchio / Paulina Pisarek
  • Terce – Johanne Le Guillerm à la Cartoucherie / Espace chapiteau

Depuis 2001, Johann Le Guillerm s’est engagé dans Attraction, un projet de recherche qui interroge l’équilibre, les apparences, les approches, le mouvement et se matérialise dans des formes variées : objets, spectacles, sculptures, performances… Se définissant comme praticien de l’espace des points de vue, il fait voler en éclat les disciplines traditionnelles du cirque.

Terces - Johann Le Guillerm - cirque-
Terces - Johann Le Guillerm - cirque- / Philippe Laurençon

Retrouvez toute la programmation de Paris l’été sur le site Festival Paris l’été !