1973, c’est le premier choc pétrolier suite à la guerre du Kippour, les accords de Paris mettent fin à la guerre du Viêt Nam, au Chili, Augusto Pinochet renverse le président socialiste Salvador Allende, le film « La grande bouffe » scandalise Cannes, on inaugure le périphérique parisien, Anna Magnani nous quitte, et Luis Ocana remporte le Tour de France. Et à France Inter ?

Yves Mourousi, ici en 1979 à Inter Actualités Magazine
Yves Mourousi, ici en 1979 à Inter Actualités Magazine © Picard

Il est absurde de vouloir employer un langage gourmé, châtié, que tout le monde serait censé comprendre. Mon style, c’est le clin d’œil et la gesticulation. C’est la sincérité

Vous avez reconnu le fameux "Bonjour" d'**Yves Mourousi** . Après des études de Langues Orientales, le futur présentateur vedette de TF1, est d’abord entré comme stagiaire à l’**ORTF** en juin 1967. Dès le 13 août de la même année, il réalise son premier grand reportage radio lors d'un important séisme à Arette dans les Pyrénnées alors qu'il se trouve en vacances. En mai 1968, il réalise sa première grande interview, mais pour la télévision en interrogeant le ministre de l'Éducation nationale, Alain Peyrefitte. Pas forcément très engagé, le journaliste parle néanmoins de « viol de la Sorbonne », et il invite **Daniel Cohn-Bendit** dans ses émissions. Le 6 novembre 1968, après avoir été rédacteur puis rédacteur en chef d’_Inter actualités magazine_ (tranche d'information de la mi-journée), il présente pour la première fois le journal de 13 heures.**Iconoclaste** , il écoute RTL depuis la Maison Ronde (le surnom de la Maison de la Radio). Il invite des artistes aux côtés des hommes politiques, il dépoussière le style du journal avant de partir prendre les rênes du 13h de TF1 en 1975. Un [aperçu d'un journal en 1973 à écouter sur le site de l'INA ](http://boutique.ina.fr/audio/PHF08004963/inter-actualites-de-19h00-du-22-decembre-1973.fr.html) ### Un coup d'oeil à la grille des programmes : Si on regarde [la grille des programmes de 1973, ](http://www.radio-scope.fr/grilles/inter/inter1973.htm)tous les grands noms de demain sont déjà là. Notez la présence de Patrice Blanc-Francard qui anima l'émission**_Souvenirs, Souvenirs_** avec**Bernard Lenoir.** Il a commencé sa carrière comme ingénieur du son en 1963 à France Inter, puis est rentré au _Pop Club_ en 1969 comme programmateur musical avant d’animer l’émission _Cool_ . _Souvenirs, Souvenirs_ est une émission musicale. Elle a emprunté son nom à la chanson de Johnny Hallyday.**[En savoir plus sur Patrice Blanc-Francard ](http://www.franceinter.fr/blog-france-inter-a-50-ans-en-1979-sur-inter-une-rue-qui-monte-et-ne-descend-jamais)** ### Il existe une semaine de la bonté : [Les Français donnent aux Français l'émission d'appels aux dons](http://www.franceinter.fr/blog-france-inter-a-50-ans-les-emissions-les-plus-longues?&comments=votes) de **Clara Ciandani** s'implique dans la Semaine de la bonté. L'émission a débuté sur le Programme National, en 1948, et prend fin sur France Inter, en 1982. Elle fait appel à la générosité et à l’entraide, pour des cas concrets que des assistantes sociales soumettent aux auditeurs.
Dans le cadre de cette semaine, Clara Ciandani lance un appel aux dons pour un cas précis, et à l’époque on n’y va pas par quatre chemins (passage d'antenne par **Patrick Poivre d'Arvor** ) :
### Jean-Paul Sartre est dans Radioscopie : Cette année-là, **Jacques Chancel** reçoit **Jean-Paul Sartre** . Le philosophe revient sur son refus du prix Nobel de littérature :
### On cultive la différence : En 2011, sur France Culture, lors d'une émission Mythologie de poche de la radio, autour de Roland Dhordain, **Pierre Wiehn** , directeur de 1972 à 1981, est présent. Il est l'auteur du fameux slogan "_**Ecoutez la différence**_ ". Il explique ici comment il l'a trouvé :
### LE BONUS des 50 ans :
Vincent Josse et Bernard Lenoir en 1992 - France Inter a 50 ans
Vincent Josse et Bernard Lenoir en 1992 - France Inter a 50 ans © Philippe Rochut
On profite de l’année 1973 pour vous offrir en cadeau bonus **un bêtisier sans rapport avec cette année** : le journaliste [Vincent Josse](http://www.franceinter.fr/blog-le-blog-de-vincent-josse), dont vous suivez l’Atelier chaque samedi, revient ici sur le moment où sa langue a fourché en pleine présentation du journal. Il s'est aussi, un jour, retrouvé enfermé dans les toilettes juste avant sa prise d'antenne:
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.