Gabriel Garcia Marquez est mort des suites d'une pneumonie à son domicile à Mexico. Il avait 87 ans. Son pays la Colombie va lui rendre hommage pendant les trois jours.

Gabriel Garcia Marquez, lors de son 87e anniversaire à Mexico
Gabriel Garcia Marquez, lors de son 87e anniversaire à Mexico © AFP / Yuri Cortez

Gabriel Garcia Marquez est mort des suites d'une pneumonie à son domicile à Mexico. Il avait 87 ans. Son pays la Colombie va lui rendre hommage pendant les trois jours de deuil national décrété par le président Juan Manuel Santos. Tous les drapeaux officiels seront en berne.

Gabriel Garcia Marquez était installé au Mexique depuis 1961 après avoir séjourné en Colombie, en Espagne ou à Cuba au côté de son ami Fidel Castro. On ne sait pas encore si ses obsèques se dérouleront en Colombie ou au Mexique. Réservé, Gabriel Garcia Marquez ne faisait que de rares apparitions publiques.

L'écrivain du réalisme magique

Gabriel Garcia Marquez a reçu en 1982 le prix Nobel. Il était connu pour son roman fleuve Cent ans de solitude en 1967 vendu dans le monde entier à 30 millions d'exemplaires. Il était l'un des plus grands écrivains de langue espagnole.

L'homme qui voulait raconter des histoires, portrait de Christine Siméone

L'auteur du "réalisme magique" latino-américain avait signé des romans très populaires :Pas de lettre pour le colonel (1961), Cent ans de solitude (1967), Chronique d'une mort annoncée (1981) et L'Amour au temps du choléra (1985). Son dernier roman Mémoire de mes putains tristes est paru en 2004.

"J'étais prêt à crever de faim pour être écrivain" disait Gabriel Garcia Marquez sur RFI en 1988

Lorsqu'elle lui décerne le prix Nobel en 1982, l'académie souligne une œuvre "où s'allient le fantastique et le réel dans la complexité riche d'un univers poétique reflétant la vie et les conflits d'un continent" .

Patrimoine de l'humanité

Les grandes plumes latino-américaines ont rendu hommage hier soir à l'écrivain colombien. Pour le Nobel péruvien Mario Vargas Llosa, "ses romans vont lui survivre et continuer de gagner des lecteurs partout." L'écrivain brésilien Paulo Coelho considère que Gabriel Garcia Marquez "a brisé le mur entre la réalité et la fantaisie, ouvrant la voie à toute une génération d'écrivains sud-américains".

Les Colombiens ont appris avec émotion la mort de Garcia Marquez, reportage de Zoe Berri

Emerveillé par le style de Garcia Marquez, Claude Durand a voulu être son traducteur

__

En France, la ministre de la Culture Aurélie Filipetti salue l'écrivain "patrimoine de notre humanité.""De Cent ans desolitude à l'Automne d'un patriarche et bien d'autres ouvrages, l'œuvre de celui qui est considéré comme l'auteur de langue espagnole le plus important depuis Cervantès, a été traduite et lue dans le monde entier" précise le communiqué du ministère.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.