À l'occasion du festival Série Mania qui se déroule cette semaine à Lille, penchons-nous sur un pan de la production télévisuelle qui a longtemps été mésestimé : les séries SF / fantastiques / fantasy. Parlons donc ici d'extra-terrestres, de fantômes, de dragons… et interrogeons notre société avec tout ça !

Daenerys Targaryen dans "Game of Thrones"
Daenerys Targaryen dans "Game of Thrones" © 2017 Helen Sloan/Home Box Office, HBO

Et si aujourd’hui, on partait au-delà du réel, dans une autre dimension, si on partait aux confins de notre imagination… de l’autre côté du miroir ou du mur !? Le festival Séries Mania propose cette semaine de nombreux rendez-vous (liste en fin d'article) sur les séries fantastiques ou de science-fiction, accompagnant un phénomène de plus en plus important.

Ces dernières années, nous avons vu arriver des mastodontes du genre (à commencer par Game of Thones, dont le monde entier attend la dernière saison en avril) et pu observer que les propositions de nouvelles séries fantastiques se multiplient - notamment sur les plateformes de vidéo à la demande, comme Netflix (Stranger Things, Black Mirror… ) ou Amazon Prime (American Gods…), comme si le smartphone ou la tablette devenaient les lieux privilégiés de l’expansion du genre

La vérité est ailleurs ? Oui, sur France Inter, où Benoît Lagane vous parle des "séries" toute cette semaine… et où nous vous proposons de réécouter des entretiens autours de Game of Thrones, X-Files et Black Mirror.

"Game of Thrones"

Game of Thrones (ou Le Trône de Fer, en français) est, elle aussi, une série qui a révolutionné le monde des séries. D'une part, parce qu'elle a réussi l'exploit de captiver un public très divers sur un genre qui était jusque-là plutôt réservé aux geeks : le médiéval-fantastique. Et d'autre part, parce qu'elle a chamboulé le genre "séries" de bien des manières :

  • Narrativement, elle ose supprimer des personnages principaux supposés essentiels pour la poursuite du récit - et cela parfois dans des bains de sang. 
  • Les coûts engagés sont parmi les plus importants de l'histoire des séries (10 millions de dollars par épisode en moyenne), ce qui peut aussi s'expliquer par la foule de personnages convoqués dans l'histoire et les effets spéciaux nécessaires à un univers où les dragons (notamment) existent.
  • Cette série originalement diffusée sur HBO est aussi rapidement devenue la plus téléchargée de l'histoire… 

La série TV est adaptée des romans écrits par George R. R. Martin  - au début de façon assez proche puis de façon libre, après que la série TV ait "rattrapé" l'histoire décrite dans les romans. Game of Thrones présente les points de vue de tous personnages principaux, qu'ils soient "bons" ou moralement plus ambigus. Et à travers eux, elle aborde des sujets variés : le pouvoir politique, la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité et la violence en général.

La huitième saison, qui sera diffusée à partir du 14 avril 2019, sera la dernière - c'est officiel.

Frédérick Sigrist et ses invités en parlaient sur France Inter, réécoutez-les :

53 min

Le Trône de fer (GOT) : oeuvre féministe ou rétrograde ? (émission "Blockbuster")

Par Frederick Sigrist

"Black Mirror"

Créé en 2011, Black Mirror se situe dans la lignée de séries comme The Twilight Zone : La Quatrième Dimension ou Au-delà du réel: les épisodes n'ont pas de personnages récurrents ni de lieux ou de temps, mais simplement le même esprit. Il s'agit à chaque fois d'une dystopie se déroulant dans un futur proche, où le développement plus poussé d'une technologie actuelle (et ses influences sur nos comportements - et donc sur nos société) est interrogée.

Charlie Brooker, le créateur de la série, expliquait au Guardian : "If technology is a drug – and it does feel like a drug – then what, precisely, are the side-effects? This area – between delight and discomfort – is where Black Mirror, my new drama series, is set. The "black mirror" of the title is the one you'll find on every wall, on every desk, in the palm of every hand: the cold, shiny screen of a TV, a monitor, a smartphone". ("Si la technologie est une drogue - et cela y ressemble - alors quels en sont, précisément, les effets secondaires ? C'est dans cette zone entre joie et embarras que ma série Black Mirror se situe. Le “miroir noir” du titre est celui que vous voyez sur chaque mur, sur chaque bureau et dans chaque main, un écran froid et brillant d'une télévision ou d'un smartphone")

La série a commencé en 2011 et compte aujourd'hui quatre saisons ; une cinquième saison est prévue. En décembre 2018, est paru un épisode spécial, interactif : Bandersnatch. Le spectateur doit faire des choix en regardant l'épisode, et de ces choix va dépendre le déroulé du récit. 

Redwane Telha l'a vu, il en faisait la chronique ici :

Notre clic a un impact direct sur la vie de ce jeune garçon et il en est conscient. […] À travers ce procédé, Black Mirror réussit, une fois de plus, à nous questionner sur la perversité de certaines de nos pratiques numériques : notre clic a du pouvoir. Sur les réseaux sociaux, il va même déterminer la manière dont les autres se comportent.

3 min

Avec "Black Mirror", Netflix s'essaye à la série interactive (chronique "Capture d'écrans")

Par Redwane Telha

"X-Files : aux frontières du réel"

Mulder et Scully sont agents du FBI, des agents spéciaux chargés des dossiers non résolus impliquant des phénomènes paranormaux (et donc classés "X"). Avec derrière, en fil rouge, une quête de l'agent Mulder pour retrouver sa sœur Samantha disparue dans de mystérieuses circonstances… et la tension amoureuse entre les deux agents.Le générique est devenu culte : quelques notes de synthé qui résonnent… et c'est parti pour une soirée de frissons et de paranormal. Peut-être sera-t-il question d'extra-terrestres, le sujet étant cher à l'un des protagonistes principaux ("Croyez-vous à l'existence des extraterrestres, agent Scully ?"), mais pas toujours. La série abordait le fantastique de façon plus large, faisant la part belle aux monstres, aux conspirations ou aux phénomènes paranormaux (fantômes, télékinésie, télépathie, manipulations génétiques…).

Cette série créée par Chris Carter a été essentiellement diffusée entre 1993 et 2002 par la Fox ; à cela s'ajoutent une dixième saison en 2016 et une onzième (et dernière) saison en 2018. La série X-Files a marqué un tournant, comme le rappelle Romain Nigita :

Il faut se souvenir qu'à l'époque (1993), la science-fiction, le fantastique, l'horreur sont pris en dérision que ce soit au cinéma comme à la télévision.

Sonia Devillers revenait avec deux spécialistes des séries, Romain Nigita (journaliste) et Séverine Barthes (maîtresse de conférences à Paris III) sur la série culte. C'était dans L'Instant M, réécoutez-les ici :

18 min

"X-Files" et les théories du complot, 25 ans après (émission "L'Instant M")

Par Sonia Devillers

Aller plus loin

ÉCOUTEZ Kit Harington (l'acteur du charismatique John Snow) au micro d'Antoine de Caunes et Charline Roux, c'était dans Popopop !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.