L'indicatif ou le générique d'une émission est considéré comme une 'marque' ou un 'logo'. On peut parler de 'signalétique'.

Studio de nuit vinyle
Studio de nuit vinyle © Radio France

On reconnaît l'émission dès les premières notes... pour devenir familières dans nos têtes sans connaître le titre et le compositeur. Le titre du disque était associé à l'émission.

Le Pop Club chanté par Les Parisiennes :

39 sec

le Pop club par les parisiennes

Et une pépite : le générique du Pop par Chagrin d'Amour . On reconnaît la voix et l'accent de celle qui a rejoint France Inter en 2002... Valli :

57 sec

Pop Club par Chagrin d'Amour

Pink Floyd - Wish You Here
Pink Floyd - Wish You Here © radio-france

Générique du 13/14 de Jean-Pierre Elkabbach

1 min

Générique du 13/14 de Jean-Pirre Elkabbach en 1975

Bon pied bon oeil vinyle 1975
Bon pied bon oeil vinyle 1975 © Radio France

Il a accompagné Vian, Piaf et Barbara. Signé des bandes originales de films de Tati, Tavernier ou Sautet. C'est l'accordéoniste Marcel Azzola qui signe l'indicatif de l'émission édité par EMI.

Un indicatif entraînant et une chanson - composée par Daniel Faure :

Réveil en douceur, jamais énervé. Avec France Inter, prendre son petit déjeuner. Bon pied bon œil, toute la journée ! Entre lune et soleil, écoute Touret !

Quelques pochettes d'émissions :

bandeau vinyles
bandeau vinyles © Radio France

Des titres musicaux ont eu une grande carrière grâce à la radio. Pour combler l'antenne, souvent avant un flash, les réalisateurs passaient un disque. C'était un instrumental  que l'on pouvait chinter à tout moment. Clinfton Chenier fut révélé par son morceau "Ay-te te-fee" qui deviendra un tube.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.