Gérard Depardieu était l’invité exceptionnel de la Bande Originale pour évoquer sa tournée : "Depardieu chante Barbara". Il a aussi évoqué sa relation avec Harvey Weinstein

Gérard Depardieu sur Harvey Weinstein à La Bande originale sur France Inter
Gérard Depardieu sur Harvey Weinstein à La Bande originale sur France Inter © Capture écran du live

Gérard Depardieu a croisé Harvey Weinstein, le producteur hollywoodien qui est aujourd'hui accusé d'agressions sexuelles, il le raconte à Nagui, sur le plateau de la Bande originale :

"Je connais bien le Weinstein en question, je lui ai tiré les cheveux un jour. Je produisais le film de Nick Casavetes Unhook the Stars (Décroche les étoiles, 1996 ) et nous avions une série de films à faire avec lui dont le She’s So Lovely (1997) avec Sean Penn et Robin Wright. C’était le dernier film écrit par John Casavetes. Nick voulait faire le film, mais c’était distribué par Miramax. Je m’aperçois qu’il nous avait fait un accord où il nous volait carrément

J’étais avec René Cleitman et je lui ai dit :

Viens on va aller le voir

Il était chez Robert de Niro. Je vais voir Harvey dans son bureau. Il me dit « How are you doing ? »

Mais je ne comprends pas.  Je n’aime pas l’anglais. Au moins avec le russe je me débrouille. Et là, j’étais tellement énervé que je suis passé derrière son bureau. Je lui ai dit : 

Harvey, si tu fais quelque chose, tu vois mes deux doigts : ils te crèvent les yeux ! Tu touches une chose à ta parole donnée, je te crève les yeux et je te tue. 

Et  Cleitman me regardait : « Enfin Gérard, faire ça en Amérique… ». 

À Robert de Niro, j’ai dit : 

Il a essayé de nous enc… Ne t’en occupe pas, c’est mon business, c’est entre Harvey et moi, ça n’a rien à voir avec toi !

Et il a respecté sa parole, forcé. Je n’ai pas envie de commenter ce qui se passe en ce moment. A Cannes, on s’ignorait : je pense qu’il avait très peur.

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.