Blogcsremanence
Blogcsremanence © Christine siméone

Aller à Issoudun à la rencontre deGérard Deschamps revient à faire un pèlerinage aux confins de la création artistique et de l'histoire de la société de consommation. A Issoudun se trouve le Musée de l'Hospices Saint Roch, avec une programmation exigeante, sous le signe du surréalisme et de ses rémanences. Gérard Deschamps est peut-être le moins célébré des Nouveaux Réalistes, mais assurément le plus constant, le plus cohérent dans sa démarche. Pourquoi essayer de représenter la réalité, mettons la en scène, se disait-il dans les années 60 avec un autre grand monsieur de l'époque Raymond Hains. A Issoudun, Deschamps s'expose et expose sa collection d'oeuvres de Raymond Hains, disparu en 2005.Rafraichissement des mémoires, et ballon d'oxygène sur notre vision du monde. Première Partie

Deschamps, Kuila , 1990 Textiles dans boîte plexi
Deschamps, Kuila , 1990 Textiles dans boîte plexi © Jean Bernard

Les premières œuvres de Gérard Deschamps datent de 1954 ou 55. C'était de la peinture abstraite, d’abord, puis des reliefs avec des couleurs sur des amas de journaux. Finalement Deschamps a mis de côté tubes et toiles, pour assembler les chiffons dans des boites de plexiglas , avant Arman (Arman à l’époque posait une plaque de verre sur un coffrage bois). Après les sous-vêtements féminins, les grandes toiles bariolées, les ballons multicolores, il en est venu dans les années 90 à exposer les voiles de planches qui surfent sur les cimaises des musées plutôt que sur les vagues de l'Atlantique.

Deschamps 2
Deschamps 2 ©

A force de ballons, bateaux pneumatiques, voiles, bodyboard, maillots de sport, il se dégage de son oeuvre une impression de légèreté, un reflet implacable d'une société de loisirs, très fun, très surf, très sport,une vanité toute en sucre, fleurant l'obésité de notre société. Ses skate-boards épinglés de la version folio de la "Société du Spectacle" de Guy Debord, renvoie le théoricien du Situationnisme à une triste condition mercantile.

Rencontrer Gérard Deschamps est une expérience inouïe. Ce colosse timide, souriant et chaleureux est une véritable boîte à mystères. Les réponses aux questions dérapent sur des énigmes. Comment gonfle-t-il ses ballons ? C’est le fabricant qui a une machine pour les gonfler tous à la même taille, répond-il une première fois. La même question posée par quelqu’un d’autre ailleurs amène une autre réponse : c’est un magicien qui les a gonflé avec sa machine spéciale. Bref Deschamps est un prestidigitateur de la conversation.

Extrait de notre échange à Issoudun, dans le Musée de l'Hospice Saint-Roch, où il est question du vent (et de l'air insufflé dans les ballons), de Guy Debord, de l'art comme spectacle, des Nouveaux Réalistes un peu, et des dessous féminins et des planches à voiles, beaucoup.

Ces ballons, c'est du vent ? La réponse de Gérard Deschamps :

Gérard Deschamps collectionne et récupère dans les magasins de pêche ou de bricolage de quoi fabriquer des vitrines qui rappellent les cabinets de curiosités naturalistes. Il se dit pêcheur, et les appâts ou autres matériels de pêche se retrouvent ensemble, sagement agencés pour faire des tableaux plastiques et colorés.

Deschamps 1
Deschamps 1 ©

Gérard Deschamps, Sans titre , 1990 Ballons de foot dans boîte plexi
Gérard Deschamps, Sans titre , 1990 Ballons de foot dans boîte plexi © Jean Bernard

deschamps 3
deschamps 3 ©

L'exposition Deschamps-Hains, au musée de l'Hospice Saint-Roch à Issoudun, jusqu'en décembre 2013> Le site de Gérard Deschamps >

Arman le site historique>

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.