Après avoir raconté en BD la campagne électorale de 2012 puis les coulisses de l'Elysée, Mathieu Sapin nous emmène sur les traces d’un grand fauve : Gérard Depardieu

Détail de la couverture de "Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu"
Détail de la couverture de "Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu" © Mathieu Sapin/ Dargaud

"Dis, tu la veux ta volée ? Tu crois que Jean-Pierre Moynet, il parlait comme ça à Alexandre Dumas ?" En septembre 2012, le dessinateur de BD Mathieu Sapin rencontre Gérard Depardieu. Il le suit pendant les prises de vue d'un documentaire en Azerbaïdjan qui reproduit le voyage de l'écrivain accompagné du peintre Jean-Pierre Moynet en 1859. Après une prise de contact assez rock’n roll - Gérard Depardieu le reçoit chez lui, en caleçon au milieu de ses œuvres d’art ! - le dessinateur ne va plus lâcher l'acteur. Et va l’accompagner sur des tournages (dont celui du Divan de Staline), et dans ses voyages d’affaires en Russie.

LIRE I Mathieu Sapin : "côtoyer Gérard Depardieu a été une aventure"

Un portrait vif et drôle de Gérard Depardieu

On y découvre un Gérard Depardieu truculent, très généreux, mais pas toujours commode. Un ogre touchant qui peut se confier sur son père, « le Dédé » qui avait sa fierté et ne voulait pas que l’on place son fils. Un homme complexé par son corps énorme, et qui, même en dessin, ne se supporte plus.

ECOUTER I La chronique de Clara Dupont-Monod sur la BD

Gérard Depardieu, c’est aussi cet homme libre qui assume ses amitiés avec des dirigeants peu recommandables. Un homme dans l’outrance et la provocation, qui n’est pas à un paradoxe près. Comme il «n’aime pas les voleurs», il préfère aller chercher lui-même ses bouteilles d'eau dans le hall de l'hôtel plutôt que de payer 2 euros au room service. Mais dans le même temps, il ne regrette pas d’avoir perdu 2 millions d’euros dans ses affaires de jets - "c’était des connards."

Mathieu Sapin, plus libre

Pour croquer le phénomène, Mathieu Sapin a modifié son dessin. Dans ses précédents livres reportages, sur la campagne de la Présidentielle de 2012, sur le journal Libération, ou sur l’Elysée, Mathieu Sapin était très descriptif. Était-il bridé par le propos politique ? S'il se dessine toujours en train de dessiner, il se fait plus piquant, plus vif. Il saisit tout l’humour des situations qu’il a vécues avec "Gérard". Il s'est ainsi retrouvé à prendre une douche en compagnie de Depardieu, alors qu'il le connaissait à peine. Et a tremblé en pensant à ce qu'il arrivait au personnage de Michel Blanc dans le film _Tenue de soirée..._

►►► Gérard Depardieu me fait penser au Capitaine Haddock, lire le commentaire de la page 17 de Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu par Mathieu Sapin.

Comment j’ai dessiné Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu,

La leçon de dessin de Mathieu Sapin :

Feuilletez quelques pages :

Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu de Mathieu Sapin est publié chez Dargaud

ALLER + LOIN

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.