Comédien engagé, résolument à gauche, Guy Bedos s'est illustré sur scène, au cinéma mais aussi sur la scène politique. Il est décédé jeudi à l'âge de 85 ans.

Guy Bedos n'a jamais rien lâché !
Guy Bedos n'a jamais rien lâché ! © AFP / Joel Saguet

Redresseur de torts à la fois tendre et féroce, Guy Bedos, décédé jeudi à l'âge de 85 ans, était un comique-citoyen engagé à gauche, pas toujours charitable avec sa famille de pensée, qui s'était aussi illustré au cinéma et au théâtre. "Je me sens d'abord humoriste et satiriste. C'est ça ma religion. Donc libre de toute espèce de laisse qui pourrait me tenir. Je veux pouvoir tout dire, y compris des conneries", disait-il de sa voix rauque. Même s'il avait continué à monter sur scène au théâtre, un demi-siècle après ses débuts, Bedos avait fait ses adieux au one-man-show, à l'Olympia, en 2013. Voici le résumé (non exhaustif, évidemment) de sa vie en quinze photos (ou un peu plus). 

Guy Bedos, avec son amie Muriel Robin, salue son public lors de sa dernière scène à l'Olympia.
Guy Bedos, avec son amie Muriel Robin, salue son public lors de sa dernière scène à l'Olympia. © AFP / Francois Guillot
En 2017, Bedos soutient Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche.
En 2017, Bedos soutient Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche. © Maxppp / IP3 / Aurelien Morissard
Au festival Lumière (Lyon), Bedos présente avec Jean-Lou Dabadie, récemment disparu lui aussi, le film d'Yves Robert "Un éléphant ça trompe énormément" (1976).
Au festival Lumière (Lyon), Bedos présente avec Jean-Lou Dabadie, récemment disparu lui aussi, le film d'Yves Robert "Un éléphant ça trompe énormément" (1976). © Maxppp / Le Progres / Joel Philippon
Guy Bedos et Nadine Morano se retrouvent au tribunal en 2015. Il est poursuivi par l'ancienne ministre pour l'avoir traitée de "salope" lors d'un spectacle. Il sera relaxé.
Guy Bedos et Nadine Morano se retrouvent au tribunal en 2015. Il est poursuivi par l'ancienne ministre pour l'avoir traitée de "salope" lors d'un spectacle. Il sera relaxé. © AFP
En 2012, Bedos rend visite aux salariés d’ArcelorMittal à Florange (Moselle) en grève contre la fermeture des hauts fourneaux.
En 2012, Bedos rend visite aux salariés d’ArcelorMittal à Florange (Moselle) en grève contre la fermeture des hauts fourneaux. © AFP / Jean Christophe Verhaegen
Il s'affiche aussi aux côtés du candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.
Il s'affiche aussi aux côtés du candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon. © AFP
Guy Bedos, avec ses enfants Nicolas et Victoria Bedos.
Guy Bedos, avec ses enfants Nicolas et Victoria Bedos. © Getty
Guy Bedos et le père de Zyed Benna, en 2007. Le jeune homme et son ami Bouna Traoré sont morts dans un transformateur le 27 octobre 2005 où ils s’étaient réfugiés, poursuivis par la police.
Guy Bedos et le père de Zyed Benna, en 2007. Le jeune homme et son ami Bouna Traoré sont morts dans un transformateur le 27 octobre 2005 où ils s’étaient réfugiés, poursuivis par la police. © AFP / Stephane de Sakutin
Bedos, l'engagé. En 2006, il défile aux côtés de Charles Berling lors d'une manifestation pour soutenir les expulsés du squat de Cachan.
Bedos, l'engagé. En 2006, il défile aux côtés de Charles Berling lors d'une manifestation pour soutenir les expulsés du squat de Cachan. © AFP / Bertrand Guay
2005 : Guy Bedos avec son fils Nicolas, après une répétition de "Sortie de scène", pièce écrite par ce dernier.
2005 : Guy Bedos avec son fils Nicolas, après une répétition de "Sortie de scène", pièce écrite par ce dernier. © AFP / Pierre Verdy
En avril 1990, Raymond Devos remet à Guy Bedos le prix du meilleur "One man show" lors de la 4e cérémonie des Molières.
En avril 1990, Raymond Devos remet à Guy Bedos le prix du meilleur "One man show" lors de la 4e cérémonie des Molières. © AFP / Pierre Verdy
Guy Bedos, Harlem Désir et l'écrivain Marek Halter lors d'une conférence de presse de SOS Racisme le 17 mai 1988.
Guy Bedos, Harlem Désir et l'écrivain Marek Halter lors d'une conférence de presse de SOS Racisme le 17 mai 1988. © Getty / Gamma / Georges Merillon
Mai 1981 : Guy Bedos félicite le président socialiste nouvellement élu, François Mitterrand.
Mai 1981 : Guy Bedos félicite le président socialiste nouvellement élu, François Mitterrand. © AFP / Pierre Guillaud
Guy Bedos et Pierre Desproges.
Guy Bedos et Pierre Desproges. / DR
1977, Bedos partage l'affiche du film d'Yves Robert "Nous irons tous au paradis" avec Claude Brasseur (à l'arrière plan) et Jean Rochefort.
1977, Bedos partage l'affiche du film d'Yves Robert "Nous irons tous au paradis" avec Claude Brasseur (à l'arrière plan) et Jean Rochefort. © AFP / Gaumont International / Les Productions de la Gueville
Michel Polnareff avec Guy Bedos en 1968.
Michel Polnareff avec Guy Bedos en 1968. © Getty / Gamma
En 1965, Bedos débute au music-hall en co-vedette avec Barbara, puis se lance dans une carrière d'humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier.
En 1965, Bedos débute au music-hall en co-vedette avec Barbara, puis se lance dans une carrière d'humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier. © AFP
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.