Une perspective nouvelle ! Pour la première fois depuis 20 ans, les œuvres mystérieuses et poétiques du peintre sont réunies à Paris.

Vilhelm Hammershøi, Trois Jeunes Femmes, 1895, huile sur toile, Ribe Kunstmuseum Danemark
Vilhelm Hammershøi, Trois Jeunes Femmes, 1895, huile sur toile, Ribe Kunstmuseum Danemark © Ribe Kunstmuseum

On aime, on vous en parle

🎧 ECOUTER | Jean-Loup Champion, co-commissaire de l'exposition est l'invité de Kathleen Evin dans L'Humeur vagabonde le 11 mai 2019

L'exposition

Au printemps 2019, le grand maître de la peinture danoise, Vilhelm Hammershøi(1864-1916) est à l'honneur au Musée Jacquemart-André

Découvert à Paris au Petit Palais en 1987 puis à Orsay en 1997, Hammershøi fascine par ses peintures représentant des intérieurs vides et subtils où figure parfois la silhouette d’une femme de dos, dans des gammes de gris et de blanc.

Vilhelm Hammershøi, Intérieur avec un jeune homme lisant (Svend Hammershøi), 1898, huile sur toile, Copenhague, Den Hirschsprungske Samling
Vilhelm Hammershøi, Intérieur avec un jeune homme lisant (Svend Hammershøi), 1898, huile sur toile, Copenhague, Den Hirschsprungske Samling / The Hirschsprung Collection, Copenhagen

Les tableaux exposés évoquent l’ensemble de l'œuvre d’Hammershøi et son atmosphère profonde et mystérieuse. Peu sociable et taciturne, Hammershøi a passé sa vie entière dans un cercle restreint qu’il n’a eu de cesse de représenter : ses modèles sont sa mère, sa sœur, son frère, son beau-frère et quelques amis proches. Ses œuvres représentent également Ida, son épouse, que l’on retrouve souvent de dos, dans nombre des intérieurs qui l’ont rendu célèbre.

Les liens d’Hammershøi avec la France, ses deux séjours à Paris et sa participation dans la même ville aux Expositions universelles de 1889 et de 1900 sont mis en évidence.

Le Musée Jacquemart-André aborde l’art d’Hammershøi dans une perspective nouvelle en illustrant ses liens avec les artistes de son entourage. Pour la première fois, cette rétrospective permet de confronter les œuvres d’Hammershøi avec des tableaux de son frère Svend Hammershøi, de son beau-frère Peter Ilsted et de son ami Carl Holsøe. Cette mise en regard souligne leurs affinités, leurs différences et le génie singulier de Vilhelm Hammershøi, l’artiste de la solitude, du silence et de la lumière.

Carl Holsøe, Intérieur, femme lisant, 1886, huile sur toile, ARoS Aarhus Kunstmuseum
Carl Holsøe, Intérieur, femme lisant, 1886, huile sur toile, ARoS Aarhus Kunstmuseum / Ole Hein Pedersen, belong to Aros Artmuseum

Une quarantaine d’œuvres révèle l’univers mystérieux et poétique de l’artiste. Des œuvres inédites issues de la Ambassador John L. Loeb Jr. Danish Art Collection, rarement exposées lors des grandes rétrospectives internationales dédiées à Hammershøi, sont présentées pour la première fois en France.

L'exposition présente également des prêts provenant de grands musées du Danemark et de Suède tels que le Statens Museum for Kunst et la Hirschprungske Samling de Copenhague, le Nationalmuseum de Stockholm et le Malmö Konstmuseum mais aussi du musée d'Orsay et de la Tate de Londres ainsi que de collections particulières. 

Des œuvres majeures illustrent toutes les facettes du travail d’Hammershøi, des premiers portraits aux nus, en passant par les vues d'architecture et les paysages, et bien sûr l’extraordinaire série d’intérieurs aujourd'hui célèbre.

Source Musée Jacquemart-André

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.