Une grande rétrospective consacrée à Henri Matisse (1869-1954) se tient au musée cet automne.

Henri-Matisse_ Grand-intérieur-rouge printemps-1948 Centre Pompidou Musée national d'art moderne centre de création industrielle succession H Matisse
Henri-Matisse_ Grand-intérieur-rouge printemps-1948 Centre Pompidou Musée national d'art moderne centre de création industrielle succession H Matisse © Distr RMN grand palais Bertrand Prévost

Artiste reconnu pour ses peintures au chromatisme vibrant et éblouissant, Matisse s'est aussi adonné à la pratique du dessin, discipline quotidienne qui lui a permis de conquérir la plus grande liberté.

L'exposition retrace, autour d'environ 250 œuvres, l'épanouissement de son œuvre dessiné autour de quelques séries : les académies, les dessins au pinceau fauves de 1905-1906, le travail du portrait dans les années 1910, les « Cinquante dessins » ingresques de 1919-1920, annonçant les odalisques de la période niçoise, les dessins au trait transparents de 1935-1937, aussitôt suivis de grands fusains longuement travaillés en 1938-1939, la « floraison » des Thèmes et Variations en 1941-1942 et les derniers dessins au pinceau monumentaux des années 1947-1952.

Le travail de dessin de Matisse est cependant si étroitement lié à sa peinture, à sa sculpture, comme bien évidemment à sa pratique de graveur, qu'il ne saurait être regardé séparément. Il devance, prépare, accompagne et prolonge toutes les autres pratiques de Matisse.

Henri-Matisse Dahlias et grenade 1947 Centre Pompidou Musée national d'art moderne centre de création industrielle
Henri-Matisse Dahlias et grenade 1947 Centre Pompidou Musée national d'art moderne centre de création industrielle © Aucun(e)

Autour de quelques motifs et de quelques figures de modèles, qui constituent autant de dossiers rythmant l'exposition, un certain nombre de peintures et de sculptures majeures sont ainsi mises en relation avec leur environnement dessiné ou gravé, comme elles le furent autrefois dans l'atelier.

Le musée avait déjà présenté les œuvres de Matisse conservées au Centre Pompidou lors de sa réouverture en 1998, et rend, par cette exposition, un nouvel hommage à l'artiste qui en 1941, subit une opération à Lyon. Matisse en ressortira « ressuscité », riche d'une énergie nouvelle, comme en témoigne l'épanouissement de son œuvre à venir.

Particulièrement attaché à la ville, Henri Matisse donnera au musée des Beaux-Arts un ensemble de dessins de la série Thèmes et variations et de livres illustrés, qui complètent aujourd'hui, au sein des collections, deux peintures majeures : Le Portrait de l’antiquaire Georges Joseph Demotte (1918) et Jeune Femme en blanc, fond rouge (1946). Les liens de l’artiste avec Lyon seront présentés, en continuité de l’exposition, dans les collections modernes du musée.

L’exposition est organisée dans le cadre du quarantième anniversaire du Centre Pompidou. elle reçoit le soutien du Club du musée Saint-Pierre, de la Fondation Total, de SIER Constructeur, du Fonds des Célestins et pour la publication du catalogue, du Cercle Poussin. cette exposition est reconnue d’intérêt national par le Ministère de la culture et de la communication / Direction des musées de France.Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’état.

Henri Matisse L'Antiquaire Georges-Joseph Delmotte Musée des beaux arts de Lyon
Henri Matisse L'Antiquaire Georges-Joseph Delmotte Musée des beaux arts de Lyon © Aucun(e)

►►► Commissariat de l’exposition

  • Sylvie Ramond, conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée des Beaux-Arts de Lyon, chargée des peintures et sculptures du XXe siècle et du cabinet d’art graphiques
  • Isabelle Monod-Fontaine, conservateur général du patrimoine honoraire

Sources MBA de Lyon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.