Aux couleurs de la Méditerranée, la Capitale européenne de la culture convie à Marseille ses voisins des deux rives à participer à une ambitieuse exposition, Ici, ailleurs.

L’exposition ne prétend pas être un panorama de la création dans les pays du pourtour de la Méditerranée. Les artistes, en effet, ne peuvent plus être définis par des identités reposant sur des territoires géographiques aux frontières délimitées dans le passé. L’artiste contemporain est nomade, ses voyages et ses résidences à travers le monde constituant une expérience existentielle qui devient le lieu même de la création. Sans renier leurs origines culturelles, les artistes revendiquent plusieurs points d’ancrage, ils sont d’ici et d’ailleurs . Le titre de l’exposition renvoie à la disponibilité à toutes sortes de migrations possibles, favorables à l’élaboration d’identités plurielles, mouvantes, en perpétuel devenir, propres aux individus aujourd’hui. À l’ère de la globalisation, au contact de la diversité des cultures rencontrées, la remise en cause des données et des acquis, ainsi que la prise en considération de modes de pensée différents sont propices aux interprétations réciproques.

Javier Pérez, Virgo Mater - Djamel Tatah Sans titre, 2010 - Mohamed Bourouissa L’utopie d’Auguste Sander, Marseille, 2012
Javier Pérez, Virgo Mater - Djamel Tatah Sans titre, 2010 - Mohamed Bourouissa L’utopie d’Auguste Sander, Marseille, 2012 © Andres Suner courtesy of the artist ® Jean-Louis Losi / ADAGP Paris 2012 / Studio.dja​melTatah ® Mohamed Bourouissa /

Lestrente-neuf artistes invités appartiennent, pour la majorité d’entre eux, à la génération née dans les années 60-70 et jouissent d’une reconnaissance sur la scène internationale. Beaucoup partagent leur temps entre la ville dont ils sont originaires et celles où ils travaillent, Amsterdam, Berlin, Düsseldorf, Londres, Marseille, Milan, New York, Paris, Rome...

Il leur a été proposé de concevoir pour Ici, ailleurs un projet spécifique , en toute liberté, sans devoir répondre à une thématique et encore moins l’illustrer. Faire confiance aux artistes et leur permettre, à la faveur de cette manifestation, de créer une oeuvre s’inscrivant dans leurs recherches et préoccupations du moment était primordial, gage de la pertinence de celle-ci. Vingt-neuf projets ont été menés à bien, parmi lesquels six productions nouvelles dans le cadre des Ateliers de l’EuroMéditerranée . C’est à partir des oeuvres que l’exposition s’est élaborée et que le parcours s’est mis en place, dans une scénographie sobre et discrète au service des oeuvres. Ici, ailleurs réunit dans un ordonnancement ménageant des correspondances et des affinités mais aussi des croisements et des surprises, des peintures, photographies, sculptures, films et installations vidéo.

Waël Shawky Cabaret crusades - Youssef Nabil Self-portrait - Bourouissa Mohamed, Résidus
Waël Shawky Cabaret crusades - Youssef Nabil Self-portrait - Bourouissa Mohamed, Résidus © Ludovic Alussi ® ADAGP / Nathalie Obadia Gallery ® Mohamed Bourouissa / Galerie Kamel Mennour

Les oeuvres sont nombreuses à développer une réflexion critique sur le monde et la société. Plusieurs traitent du voyage et du déplacement. Elles témoignent de l’expérience de l’exil et du déracinement, de l’émigration. Elles interrogent les notions d’identité, de citoyenneté, explorent les questions de genre, le rapport à l’autre. Elles s’emparent aussi de problèmes sociaux, politiques, environnementaux.3Elles offrent une relecture de l’histoire. D’autres abordent le domaine du spirituel. Certaines engagent un travail de mémoire, concernant tant la sphère intime que publique, élaborent des récits singuliers, convoquent coutumes et rituels. Sur un mode opératoire faisant souvent appel à l’hybridation, notamment par l’articulation de récits à des documents d’archives, elles reconsidèrent le rapport entre réalité et fiction.

logo MP2013
logo MP2013 © radio-france

L’exposition Ici, ailleurs, par le truchement de représentations sensibles, dérogeant aux règles communes, souvent insolites et ouvrant à l’imaginaire, offre du monde une vision renouvelée contribuant à forger notre conscience.Juliette Laffon, Conservateur général honoraire du Patrimoine.

Lara Favaretto, As If a Ruin 2012
Lara Favaretto, As If a Ruin 2012 © Vipul Sangoi, Courtesy of the artist and Galleria Franco Noero

Parcours de l'exposition

L’exposition se déploie en quatre volets, sur trois niveaux d’une surface totale de 2 400m2 dans la Tour Jobin et dans le Panorama.à la Tour Jobin

1/ Le voyage, léxil, le déplacement

Etel Adnan, Fayçal Baghriche, Mounir Fatmi, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Mona Hatoum, Bouchra Khalili, Ange Leccia, Annette Messager, Jean-Luc Moulène, Youssef Nabil et Youssef Nabil

2/L'histoire au présent, le monde en question

Ziad Antar, Fikret Atay, Kader Attia, Mohamed Bourouissa, Inci Eviner, Lara Favaretto, Gloria FriedmannDjamel Kokene, ORLAN, Yazid Oulab, Javier Pérez, Wael Shawky

3/ La mémoire, la transmission

Yto Barrada, Taysir Batniji, Danica Dakić, Ymane Fakhir, Jannis Kounellis, Adrian Paci, Sarkis, Hrair Sarkissian, Zineb Sedira, Stefanos Tsivopoulos, Akram ZaatariAu Belvédère et au Panorama

4/ Le voyage, l'histoire au présent, la mémoire

Lara Baladi, Gilles Barbier, Mouna Karray, Sigalit Landau, Djamel Tatah

Annette Messager, La mer échevelée, 2012(détai​l)
Annette Messager, La mer échevelée, 2012(détai​l) © Annette Messager et Marian Goodman Gallery Paris-New York, ADAGP Paris
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.