Le 3 juillet 1978, la France de Giscard découvre le dessin animé "Goldorak" dans l'émission Récré A2. Piloté par le prince d'Euphor, Actarus, il protège la terre de l'Empire de Vega. 40 ans après cette première apparition en France, nous vous emmenons faire un tour au cœur du célèbre "Mecha Robot", crée par Go Nagai.

"Goldorak" de Go Nagai
"Goldorak" de Go Nagai © AFP / COLLECTION CHRISTOPHEL© Dynamic Planning / Toei Animation

Yūfō Robo Gurendaizā est plus connu en France sous le nom de Goldorak est un "Mecha Robot" ou plus exactement une armure robotisée, aux formes humanoïdes. En 2008, Laurent Valière pour l'émission "Tous les Mickey du monde" avait interviewé Go Nagai, le créateur de cette machine qui a fait rêver des générations d'enfants et d'ingénieurs militaires, au salon Japan Expo. Car ici, même si on retrouve les thèmes habituels autour de l'avenir, du rôle de la science et de la fragilité de l'humanité, il est bien question d'abord de rêve. 

06 sec

Daniel Gall, voix française d'Actarus sur France Inter

Par Laurent Valière

Petit, Go Nagai préférait dessiner plutôt que d’aller jouer avec les autres enfants. Dans cette fuite de la réalité, il a créé des mondes dans lesquels se réfugier. Des mondes dans lesquels il fera évoluer un jour Actarus, prince de lignée royale venu d’Euphor, et qui protège la Terre contre les terrifiantes machines de l’empire de Vega.

Arrivé dans les années 70 dans l’univers du Manga, Go Nagai s’est inspiré des œuvres de Osamu Tezuka, père d'Astro boy, et travaille pour un disciple de ce dernier : Aoshi Shinomori. Avant de créer Goldorak, il donne naissance à Devil Man et imagine des histoires sulfureuses et violentes. Quant à Goldorak, il n’est pas son premier "Mecha Robot". Avant lui s'étaient dressés Mazinger Z et son pilote Alcor (qui apparait aussi, dans un rôle secondaire, dans Goldorak).

Des origines extraterrestres inédites

Les robots géants, dotés d'intelligence ou simplement pilotés, se sont multipliés dans l'univers de la science-fiction : Transformers, Mask, Evangelion, Pacific Rim et j'en passe... Comment Go Nagai a-t-il eu l'idée de créer cette machine ?

Avec Mazinger Z, j’ai très vite eu le désir de voir l’homme et la machine s’unifier. J’ai eu cette idée dans un embouteillage à Tokyo. Je me suis dit que ce serait intéressant si on pouvait être dans la machine, plutôt que dans un robot télécommandé.

Contrairement à son ancêtre Mazinger Z, Goldorak et son pilote, le prince Actarus viennent de l'espace.

"Je me suis demandé comment créer un robot qui serait mieux que Mazinger Z. Il pourrait bénéficier d’une science venue d’ailleurs, d’origine extraterrestre. Alors pour montrer qu’il venait de l’espace, je l’ai installé dans une soucoupe volante. Ainsi, l’identification Robot-Ovni pouvait paraître réaliste aux yeux du public."

Ainsi arrive Goldorak avec ses pieds de 5 m, un tour de cou de 7 mètre 50 et un tour de poitrine de 21m. Et si Mazinger Z était proche de l’armure des samouraïs, Goldorak possède une spécificité : il porte des cornes…

"Dans la mythologie japonaise, les démons ont des cornes et avec elles, ils font démonstration de leur force pour effrayer leurs ennemis. Pendant la guerre entre les deux Corées, beaucoup d’objets ont été créés avec des cornes, mais aussi des armes. J’ai pensé que cela donnerait de la force au personnage."

Comme l’a voulu son créateur, Goldorak se pilote de l’intérieur, et le lieu du poste de pilotage n’a pas été choisi au hasard :

"La tête était un endroit logique. C’est le lieu de la pensée et de l’information. Faire bouger le robot avec des manettes me semblait trop compliqué. Pour le rendre plus rapide, je l’ai fait réagir au son de la voix. Cela le rend plus proche du personnage principal, Actarus."

Robot géant mais chorégraphies millimétrées

D’ailleurs, Goldorak ne répond qu’à son propriétaire. Et le robot est armé jusqu’aux dents pour faire face aux ennemis comme les robots dinosaures, les monstres métalliques à quatre têtes et autres navettes impériales envoyées par Vega pour détruire la Terre. Missiles gamma, fulguro-poings,… L'arsenal se veut à la hauteur de l'ennemi.

"Les fulguro poings existaient déjà chez Mazinger Z. Ils se détachent du robot pour aller frapper leur cible et reviennent. Sur Goldorak, je leur ai ajouté des scies circulaires pour le rendre plus efficaces."

L’AstéroHache, qu’il assemble dans une chorégraphie millimétrée avec deux pilotes, lui permet de découper ses ennemis avec efficacité. Et surtout, l'arme absolue du robot obligea ses créateurs à penser différemment ses mouvements. Si Mazinger Z était de face la plupart du temps, Goldorak allait gagner en profondeur de champs...

Enfin, un autre élément à la mise en scène millimétrée : la course d'Actarus pour rejoindre son robot :

"La chorégraphie annonce le combat à venir. Il y avait sept tunnels pour le faire sortir de la base à différents endroits. C'était un peu comme un jeu de hasard. Il fallait choisir le bon chemin avant d'aller combattre."

Pendant 74 épisodes, Goldorak et ses amis ont défendu la terre. En 2014, Go Nagai a offert un reboot de la série avec Grendizer Giga et les films de fans se sont multipliés sur Internet... Avec l'espoir de voir Goldorak arriver un jour sur grand écran comme Mazinger Z Infinity en 2017. 

Go Nagai en 2017, à l'avant-première de Mazinger Z Infinity à Rome
Go Nagai en 2017, à l'avant-première de Mazinger Z Infinity à Rome © AFP / TIZIANA FABI

[Ré]écoutez l'émission Tous les Mickey du Monde consacrée à Goldorak

39 min

Goldorak - Tous les Mickey du monde

Par Laurent Valière
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.