Danielle Darrieux s'est éteinte à l'âge de 100 ans. Du drame à la comédie, de Ophüls à Ozon en passant par Decoin, elle a traversé l'histoire du cinéma français.

Danielle Darrieux
Danielle Darrieux © Getty

Ses initiales DD ont été célèbres bien avant BB 

Elle tourne son premier film à l'âge de 14 ans, en 1931. Très vite elle charme par son naturel, qui détonne dans le cinéma français de ces années-là. Elle incarne alors la jeune femme moderne du cinéma français, une "drôle de gosse" sexy et pétulante. 

En 1936, Mayerling d' Anatole Litvak en fait une star internationale et lui ouvre les portes d'Hollywood. 

Elle signe alors un  contrat de 7 ans avec l'un des grands studio hollywoodiens, Universal, tourne avec Douglas Fairbanks. Mais très vite elle s’ennuie à Hollywood et préfère casser son contrat pour rentrer en France.

Elle est alors la plus populaire des actrices françaises. Toutes les jeunes femmes veulent lui ressembler.

Le succès, c’est un mystère, j’ai réussi peut-être parce que mon personnage n’était pas courant sur les écrans : je veux dire par là que je n’étais simplement qu’une jeune fille, alors que les autres gamines de quatorze ans jouaient déjà à la vamp.

Après les années grises de la guerre, c’est Claude Autant-Lara qui, l’employant différemment, lui donne l’occasion de renouer avec le succès avec trois films, notamment Le Bon Dieu sans confession où elle interprète une garce assumée.

Dans les années cinquante, elle triomphe aux côtés de Gérard Philipe, Jean Gabin, James Mason ou Jean Marais. Elle devient la muse de Max Ophuls.

En 1967, Jacques Demy la choisit pour incarner la mère de Catherine Deneuve dans Les Demoiselles de Rochefort, qu'elle retrouvera en 2002 dans Huit femmes.

Après une décennie 70 en retrait, elle fait son retour grâce à Jacques Demy dans Une chambre en ville, en 1982.

Apprenant que le réalisateur reprenait ce projet abandonné quelques années plus tôt, cela, Danielle Darrieux le contacte, en espérant interpréter la baronne Margot Langlois, rôle prévu auparavant pour Simone Signoret. Demy, qui s’était toujours promis de retrouver l’actrice, n’osait pas la solliciter pour incarner le rôle d’une alcoolique.  A nouveau, comme dans les demoiselles de Rochefort, elle sera la seule (avec Fabienne Guyon) à chanter avec sa propre voix. Le film ne rencontrera pas le public.

Danielle Darrieux avait tourné son dernier film, en 2010, sous la direction de Denys Granier-Deferre : Pièce montée

Elle est également souvent montée sur les planches et a ainsi joué une quarantaine de pièces. En 1985, elle évoquait son plaisir de jouer sur scène dans l'émission Plaisir du théâtre

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.