Le dessinateur a publié "Comédie française", une bande dessinée humoristique sur le pouvoir. Invité de l'émission Boomerang d'Augustin Trapenard, Matthieu Sapin a lu pour sa carte blanche, un texte inédit sur le contexte actuel plus incroyable qu'un livre de science-fiction qui dénonce la fermeture des lieux culturels.

"Si on m’avait dit qu’en 2020 je me promènerais dans les rues de Paris avec un masque de protection sur le visage, un permis de circuler sur un téléphone avec interdiction d’entrer dans une librairie
"Si on m’avait dit qu’en 2020 je me promènerais dans les rues de Paris avec un masque de protection sur le visage, un permis de circuler sur un téléphone avec interdiction d’entrer dans une librairie © Getty / Andres Granollers

"Habitué à faire des bandes-dessinées qui se passe dans la "vraie vie", j’ai pour coutume de dire que la réalité est souvent plus INVENTIVE que la fiction. Mais, si on regarde bien ce n’est pas si évident. J’en veux pour preuve que si on m’avait prédit au siècle dernier (en 1991 par exemple, à une époque où j’avais déjà pu lire et juger que Farhenheit 451 de Ray Bradbury ou 1984 de George Orwell étaient "plutôt bien vus mais un peu dépassés").

Si on m’avait prédit qu’en 2020 je me promènerais dans les rues de Paris avec un masque de protection sur le visage, un permis de circuler "téléchargé" sur un téléphone (_portable l_e téléphone !) dans ma poche avec pour interdiction d’entrer dans une librairie, un cinéma ou une bibliothèque…

Le tout en passant au pied d’une cathédrale Notre-Dame ouverte aux quatre vents et tout juste rescapée des flammes avant d’aller rejoindre mon atelier dans une rue défendue par des policiers en armes et gilets pare-balles pour prévenir les risques d’attentat (il aurait fallu préciser que dans cette même rue, un café et un restaurant avaient fait l’objet d’une attaque terroriste de grande ampleur un certain vendredi 13, cinq ans plus tôt et, bien qu’ayant survécu à cette épreuve, ils seraient aujourd’hui fermés pour cause sanitaire)… 

Si on m’avait prédit tous ces évènements, je pense que j’aurais trouvé ça… trop cool ! 

Un vrai roman de science-fiction. Exactement comme dans les bouquins de William Gibson (l’auteur de Neuromancien ou de Mona Lisa s’éclate) ! Il faut dire qu’à l’époque j’adhérais à fond à la mode Cyberpunk et j’étais fasciné par Blade Runner de Ridley Scott (qui se passe en 2019 quand même), Subway de Luc Besson ou la Trilogie Nikopol d’Enki Bilal (qui se passe à Paris en 2023). 

Il y avait aussi le jeu de rôle Cyber Age de Pécau et Rosenthal auquel je jouais avec passion et qui se passait dans un Paris futuriste où les gens pouvaient plonger dans un truc bizarre qui s’appelait la matrice, un autre nom du cyber-espace. Tout ceci me semblait super flippant et en même temps très attirant. Mais bon, pas très crédible quand même. 

Pourtant, aujourd’hui, on y est et je dois dire que toutes ces œuvres avaient vu juste. Cette actualité angoissante, ce virus qu’on n’arrive pas à maitriser, la montée des tensions interreligieuses, les menaces sur la laïcité, les montagnes russes et l’ascenseur émotionnel qui accompagnent désormais chaque élection démocratique…  

Quand on y réfléchit, on vit une période incroyablement passionnante ! Et je me demande bien ce qu’il va se passer après ! Vous me direz, pour le savoir il me suffit d’attendre la réouverture des librairies et d’ouvrir les derniers livres de science-fiction et d’anticipations du moment. Et, si je ne peux pas attendre, je n’ai qu’à faire appel au système du "clique et collecte"… N’est-ce pas merveilleux ?"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.