Premier roman tendre et bien mené pour Ivan Macaux. Il Babbo (Stock) est un portrait en creux d'un homme inconnu côtoyé pendant vingt ans.

Il arrive souvent que l'écriture d'un roman serve de règlement de comptes familiaux. Il est vrai que les familles sont un vivier inépuisable pour les écrivains. Les enfants ont souvent des gifles plein les poches, destinées à leurs parents, assaisonnées de remords et de larmes. Ivan Macaux a l'intelligence nous faire échapper à ce folklore puéril pour évoquer la mémoire de son "Babbo", son père, qui n'est pas italien du tout, mais c'est la mère italienne du narrateur qui le surnomme ainsi.

Son roman est un road movie, entre le Var et Paris. Un fils voyageant avec son père, comme s'il transportait un objet insolite. Côte à côte en permanence mais toujours à distance, en essayant de refaire le puzzle d'une histoire paternelle et d'une filiation.Quel fils pour quel père ? Ce père-énigme en fait voir de toutes les couleurs à ce fils. Un kaleïdoscope d'ambiguités et de non-dits. Macaux raconte les histoires, les anecdotes, avec tendresse ou colère parfois, Toujours à bonne distance.

Feuilletez le premier chapitre

Yvan Macaux
Yvan Macaux © Editions Stock
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.