Direction la Jamaïque ! Cette ancienne colonie britannique est surtout connue pour sa musique, le reggae, dont les adeptes se revendiquent de la culture rasta. Pour nous, Européens, être rasta se résume bien souvent à porter des dreadlocks et à écouter du reggae en fumant de la marijuana.... C'est un peu court !

Jah, Marijuana et Rasta
Jah, Marijuana et Rasta © Radio France / Stéphane Cosme

Quʹen est-il réellement de la culture rasta ? Quelles sont ses caractéristiques religieuses et philosophiques ? Qui sont les hommes et les femmes qui se considèrent rastas ? Quelle est leur place dans la société jamaïcaine ? Stéphane Cosme est allé sur place pour tenter de répondre à ces quelques questions.

Pour guider Stéphane vers sa première étape, l'école de la vision, un rasta qui se prénomme Carrey. Et ça grimpe pour rejoindre ce village rasta qui se trouve à 900 m d'altitude, au dessus de Kingston, dans les Blue Mountains. L'occasion pour Carrey de rappeler ce qu'est la culture rasta : "Le village de L'école de la Vision est presque au sommet de la montagne. Ça fait partie de la philosophie rasta de vivre au sommet des montagnes spécialement pour les gens de L'école de la Vision. Ils pensent que plus ils vivent haut, plus ils sont proches de Jah et qu'ainsi, ils seront les premiers à être reçus par Dieu".

Village Rasta dans les Blue Mountains
Village Rasta dans les Blue Mountains © Radio France / Stéphane Cosme

Lorsque l'on arrive à l'entrée du village, on voit le portrait de Haïlé Sélassié ainsi que ses titres : "Sa Majesté Impériale, Haïlé Sélassié, empereur d'Ethiopie, le dieu des rastas". 

Il est une icône pour les rastas et pour les Noirs. Vous verrez son image partout dans les villages rastas, comme vous voyez celle de Jésus chez les chrétiens.

Attaché à un arbre, le drapeau rasta dont les couleurs représente l'Afrique.

"Les rastas de Jamaïque n'utilisent pas le drapeau jamaïcain parce qu'ils se considèrent comme un peuple qui a été déplacé de force d'Afrique au temps de l'esclavage. Et ils continuent à se considérer africains. L'un des buts du Rastafari, sans doute le plus important, serait de rapatrier tous les Noirs des Caraïbes en Afrique."

Aujourd'hui, en Jamaïque, les rastas ne représentent que 1,5% de la population.

Plus qu'un mouvement, une religion

Giulia Bonacci, chercheuse à Institut de Recherche pour le Développement nous éclaire sur la naissance du mouvement rasta : "On date au 2 novembre 1930 la naissance formelle du mouvement rasta. Parce que c'est ce jour là qu'en Ethiopie, à Addis Abéba, le roi des rois est couronné sous le nom de Haïlé Sélassié, qui va devenir la figure centrale de la culture et de la foi des rastafari de Jamaïque. Il y a là un roi qui se prévaut d'une ascendance biblique et qui est surtout le chef d'État de l'Ethiopie, qui est le seul pays indépendant et souverain dans l'Afrique (alors complètement colonisée). 

Les Noirs du monde, donc descendants de ces Africains déportés sur les plantations coloniales, se sont imaginés Ethiopiens et d'ailleurs pas uniquement les rastas. Beaucoup d'autres congrégations, que ce soit des baptistes, des Hébreux, israélites ou juifs, noirs ou toutes sortes de congrégations se sont imaginées éthiopiens, parce qu'ils étaient noirs."

Haïlé Sélassié, le jour de son couronnement
Haïlé Sélassié, le jour de son couronnement © Getty

"Les rastas, en lisant la Bible, voient que le retour du Christ est annoncé avec des termes qui sont en fait les titres des empereurs, des rois des rois d'Ethiopie : "Roi des rois, seigneur des seigneurs, lion conquérant de la tribu de Juda."

Mark Andrews, le rasta blanc

Cet anglo américain habite avec sa famille à l'Ouest de l'île et tient un petit hôtel au milieu de la forêt tropicale. Ancien trader, Mark a tout plaqué il y a 15 ans pour s'installer ici. Et ça n'a pas été facile tous les jours.

"L'origine du mouvement rasta est une expérience africaine, un retour à l'africanité. Mais oui, je suis un rasta man parce que je partage avec l'esprit et avec le cœur la philosophie rasta et je la porte avec fierté. 

Ce ne sont pas les dreadlocks qui font le rasta. Etre rasta, c'est quelque chose que vous avez au fond du cœur. C'est être le témoin du créateur, être témoin de la nature, être uni à votre créateur. 

Quand j'avais 7 ans, mes parents m'ont acheté un album de Bob Marley. Sa musique parle à mon cœur depuis que je suis tout petit et depuis ce jour, je respecte Bob Marley au plus haut point. Mais maintenant, je suis marié à une rasta jamaïcaine. Je suis blanc. Nonante pour cent des rastas m'acceptent, me respectent et m'offrent leur amour. Mais il y a toujours 10% qui me rejettent…"

Mark Andrews
Mark Andrews © Radio France / Stéphane Cosme

"J'ai rencontré beaucoup de liberté ici. J'ai commencé à me libérer. Ça fait environ dix ans que je montre que je suis un rasta, que j'ai accordé mon apparence extérieure à mon ressenti intérieur." 

En devenant rasta, j'ai perdu beaucoup d'amis et de membres de ma famille. Beaucoup de gens ne me parlent plus. Beaucoup de gens pensent que j'ai déménagé en Jamaïque juste pour fumer de la marijuana et ne rien faire.

Ecoutez l'intégralité du reportage

33 min

Jah, marijuana et rastas

Par France Inter

L'équipe

  • Reportage : Stéphane Cosme 
  • Réalisation : David Golan 
  • Production : Muriel Mérat & Christophe Can
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.