De l'addictif Picross à l'ambitieux Final Fantasy XV, en passant par le poétique The Last Guardian, les zombies philosophiques de Walking Dead et le joliment nostalgique Owlboy...

Un garçon hibou, des briques, un animal de compagnie géant et quelques deuils...
Un garçon hibou, des briques, un animal de compagnie géant et quelques deuils...

Se creuser les méninges, avec Picross 3D Round 2

Le concept de Picross est difficile à expliquer en quelques mots mais d'une simplicité extrême une fois mis en images, et les premières minutes de jeu vous aideront à en saisir rapidement toutes les subtilités. Une fois ce petit apprentissage terminé, le jeu lui-même propose des centaines de puzzles plus ou moins complexes, et des heures de jeux. Inventif, addictif, jamais punitif mais toujours gratifiant, Picross 3D Round 2 est le jeu idéal aussi bien pour un enfant (sachant compter) que pour votre grand-mère.

Picross 3D Round 2, disponible sur Nintendo 3DS

Faire des choix cornéliens, avec Walking Dead : A New Frontier

Les deux premières saisons de cette série de jeux d'aventure étaient tout simplement bouleversantes. La troisième s'annonce tout aussi prenante, célébrant nos retrouvailles avec la petite Clementine, enfant abandonnée qui a grandi dans un monde apocalyptique peuplé de zombies et d'humains peu fréquentables. Les jeux développés autour de l'univers créé par Robert Kirkman sont une succession de moments de bravoure, d'émotion et de trahisons, peuplés de moments-clés où il faudra en quelques secondes prendre des décisions "effet papillon". Sauver un ami, laisser mourir un adversaire, voler ou non un objet aura une influence directe sur le scénario, qui s'adapte à la façon dont vous jouez. C'est garanti, on s'y ennuie beaucoup moins que devant la série TV du même nom.

Notez que cette saison 3 propose aux retardataires de démarrer une nouvelle partie sans avoir joué aux jeux précédents (même si on vous les recommande chaudement).

The Walking Dead : A New Frontier, disponible sur PC, Mac, Playstation 4, XBox One, Android et iOS

Apprivoiser une bête sauvage, avec The Last Guardian

Annoncé il y a une décennie, sans cesse repoussé et remanié, The Last Guardian est presque devenu un mythe pour les passionnés, qui désespéraient de le voir se concrétiser un jour. Attente récompensée : si le jeu de Fumito Ueda accuse son âge sur plusieurs points (notamment une jouabilité souvent lourde et parfois franchement déstabilisante), il est tout ce qu'on attendait de lui : puissant, poétique, et jouant comme rarement sur le rapport physique du joueur avec la créature qui l'accompagne, un géant mi-chat, mi-dragon, mi-oiseau. Gigantesque et maladroit, combattif mais fragile, effrayant et profondément attachant, Trico est sans doute la créature virtuelle la plus aboutie dans le lien émotionnel qu'elle développe avec le joueur. Rien que pour cela, il faut à tout prix s'essayer à The Last Guardian. Attention : le jeu peut vous faire pleurer.

The Last Guardian, disponible sur Playstation 4

Rallumer sa Super Nintendo, avec Owlboy

Owlboy est avant tout un bonheur pour les yeux. Avec son univers en pixels bien visibles, mais fourmillant de détails, il joue à fond sur la corde de la nostalgie. Si vous avez un jour approché une Super Nintendo ou une Megadrive, en vous pâmant devant les graphismes d'un Zelda ou d'un Final Fantasy, ou tout simplement si vous cherchez un jeu de plateforme simple d'accès mais à l'univers attachant et inventif, ce jeu indépendant est fait pour vous. Owlboy, c'est le retour de ce que les années 90 avaient de meilleur dans votre salon. Et l'histoire, qui vous fait incarner un jeune hibou muet, maladroit mais téméraire, est un joli conte à mettre entre toutes les mains.

Owlboy, disponible sur PC

Passer du camping aux combats épiques, avec Final Fantasy XV

"Un Final Fantasy pour les fans et les nouveaux venus", voilà le pari de ce quinzième (!) épisode de la plus célèbre saga de jeux de rôles japonais. Autant le dire tout de suite, les nouveaux venus risquent d'être un peu pris de cours : la jouabilité du titre est assez complexe et demandera un temps d'adaptation, passé à appuyer sur des touches un peu au hasard lors des combats sans trop comprendre ce qui s'y passe. Mais même sans être un joueur expérimenté, on ne peut qu'admirer le travail titanesque réalisé sur l'univers du jeu, fourmillant de vie et de détails (même les plats confectionnés par les personnages sont un délice pour les yeux). L'histoire globale (une sombre affaire d'invasion militaire sur fond de magie) compte finalement moins que l'incroyable voyage initiatique de ses quatre protagonistes, de plus en plus attachants au fil des heures. Final Fantasy a encore une sacrée avance sur ses concurrents dans le domaine : pas mal pour une série dont le nom même était, à l'origine, un adieu de ses créateurs au monde du jeu vidéo.

Final Fantasy XV, disponible sur Playstation 4 et XBox One

Vous cherchez d'autres jeux à découvrir ? Il y en avait d'excellents dans nos sélections de décembre, novembre et octobre...

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.