Invité exceptionnel ce mercredi matin de la matinale de France Inter, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures concernant le secteur de la culture, l'un des plus durement touchés par la crise sanitaire. Il a notamment évoqué un remplacement de la distanciation par le port du masque, et de nouvelles aides.

Les salles de spectacle vont devoir rendre le masque obligatoire, plus que la distanciation physique
Les salles de spectacle vont devoir rendre le masque obligatoire, plus que la distanciation physique © Radio France / Stéphane Milhomme

Quel avenir pour le secteur de la culture dans les semaines et les mois à venir, alors que ce domaine et ceux qui y travaillent font partie des plus touchés par la crise du coronavirus ? Ce mercredi, Jean Castex, invité de la matinale de France Inter, a donné de nouveaux détails concernant la rentrée culturelle. 

La jauge : des adaptations possibles, sauf en zones rouges

Pour l'heure, la jauge fixée à 5 000 personnes pour des spectacles et concerts ne change pas. Mais le Premier ministre rappelle la philosophie qui accompagnait la mise en place de cette mesure : "Ce qui avait été prévu, c'est que localement, en fonction de la configuration des salles, des stades, et de la circulation du virus, on puisse déroger, c'est-à-dire aller au-delà de 5 000 spectateurs". Il cite ainsi le Stade de France, où, "en respectant les règles sanitaires on peut mettre plus de 5 000 personnes". 

Cette philosophie est toutefois modulée par une mesure décidée mardi en conseil de défense : "Dans les départements "rouges", ceux où il y a une forte circulation virale, il ne sera plus possible à l'autorité préfectorale de déroger". Il rappelle par ailleurs qu'en cas de circulation virale forte, le préfet peut aussi décider d'abaissements de jauge, voire d'interdictions. 

Les gestes barrières : le masque remplace la distanciation

Jean Castex appelle les Français à "allez au cinéma, au théâtre, vous ne risquez rien". Il indique par ailleurs une autre décision du conseil de défense : "Le port systématique du masque". 

"Avant, on demandait de porter le masque quand il n'était pas possible de respecter les distances de sécurité : on va inverser". 

En d'autres termes, cela signifie que dans les théâtres, les salles de spectacle et les cinémas, le port du masque, obligatoire, devrait remplacer la fameuse distance d'un siège entre deux spectateurs (ou groupes de spectateurs) qui était jusqu'à présent la norme. Plusieurs acteurs du monde du spectacle avaient critiqué le maintien de cette obligation de distance, les condamnant à maintenir des salles en partie vides. 

Seule exception, là encore concernant les zones "rouges" : "Dans les zones de circulation virale, il y aura le cumul des deux", masque et distanciation physique. 

Les aides financières : mise en place de compensations 

Selon le Premier ministre, qui rencontre jeudi les professionnels du spectacle et vendredi ceux du cinéma. Il annonce un changement de philosophie dans les aides financières prévues par les autorités : "Si, ce qu'on peut comprendre, les règles sanitaires qui sont imposées ne leur permettent pas d'atteindre l'équilibre économique, plutôt que de dire 'on vous laisse fermer et on vous indemnise', il va falloir que nous compensions l'écart entre les recettes issues des contraintes sanitaires, et ce qui aurait été leur point d'équilibre". 

C'est la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, qui sera à la manœuvre pour décider les montants qui seront mis sur la table, et seront "concertés avec les professionnels du secteur". 

Plan de relance : deux milliards d'euros pour la culture

Dans le plan de relance, qui sera annoncé le 3 septembre prochain, Jean Castex indique que "la culture bénéficiera d'une dotation exceptionnelle de deux milliards d'euros, sur les 100 du plan de relance". "C'est une décision politique", dit-il, qui revient à "considérer que la culture est une activité économique, il faut le dire haut et fort (...), et que vivre avec le virus c'est aussi se cultiver avec le virus". 

Lors de cet entretien, Jean Castex a également indiqué qu'une reprise de la "circulation virale" était observée "partout en Europe" et annoncé 550 emplois supplémentaires pour la justice en 2021.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.