A quelques semaines de la sortie du dernier opus du Transperceneige nous avions demandé à Jean-Marc Rochette comment s’était déroulé son travail.

Blessé au bras au cours de la rédaction de la BD, il a pris conscience de l’importance du dessin pour lui. Comme il portait cette histoire en lui, qu’elle avait été bien affinée en amont avec le scénariste, Olivier Bocquet , il s’est jeté dans un état proche de la transe dans le dessin. Résultat : Jean-Marc Rochette a eu l’impression que l’accouchement de Terminus s’était déroulé très rapidement.

►►► Feuilletez des pages de Terminus

Nos précédents coups de projecteurs sur l'œuvre du Transperceneige

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.