C'était la surprise de 2018 : un titre que personne n'attendait devenait carrément le jeu vidéo le plus joué au monde, avec plus de 200 millions de joueurs et des profits records en quelques mois. Forcément ça fait des envieux, en particulier chez les éditeurs concurrents, qui hésitent entre copier et revisiter.

Stand du jeu Fortnite à la Paris Games Week 2018, le plus grand salon français du jeu vidéo.
Stand du jeu Fortnite à la Paris Games Week 2018, le plus grand salon français du jeu vidéo. © Radio France / Olivier Bénis

C'est dans la nature du jeu vidéo, quand un concept marche bien, tout le monde est tenté de faire pareil. Et dire que "Fortnite" marche bien est un euphémisme : 200 millions de joueurs dans le monde, 2 milliards 400 millions de dollars de revenus en 2018... "Fortnite" est aussi devenu LE jeu dont tout le monde parle dans les cours de récré des collèges ou des lycées.

Une fois l'effet de surprise passé, les autres géants du jeu vidéo ont donc préparé la contre-attaque, et les premiers challengers viennent réclamer leur part du gâteau.

Pour y arriver, les éditeurs ont tout simplement repris les ingrédients et appliqué avec plus ou moins de variations la recette qui a fait le succès surprise de "Fortnite" : un jeu de base gratuit (avec des éléments payants), et un concept, le "Battle Royale" ("cent joueurs au départ, un seul à l'arrivée"). Un cercle vertueux : si c'est gratuit, ça ne coûte rien d'essayer ; si plein de gens essayent, il y a toujours assez de joueurs pour maintenir l'intérêt du jeu ; s'il y a du monde, d'autres joueurs ont envie de les rejoindre ; si c'est gratuit, ça ne leur coûte rien d'essayer, etc.

Attaque frontale ou recyclage malin

Après quelques mois de gestation, un concurrent sérieux vient de naître : "Apex Legends". C'est l'exemple type du projet presque calqué sur "Fortnite" (avec certes de subtiles différences pour les connaisseurs).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Arrivé par surprise le 3 février (le jeu a été révélé directement au moment de sa sortie, sans aucune promotion en amont), il a convaincu 25 millions de joueurs en une semaine... soit autant que son modèle en deux mois d'existence. Un démarrage fulgurant qui pourrait faire du jeu d'Electronic Arts un succès plus énorme encore que celui de son inspiration.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Plus amusant, il y a aussi ce joli coup de Nintendo, qui a plaqué le concept "battle royale" sur le bon vieux Tetris : comme celui de votre Game Boy, mais face à 99 joueurs en même temps. L'idée est d'attirer les joueurs plus âgés et nostalgiques, quand "Fortnite" vise surtout le public adolescent. Et là aussi, ça semble fonctionner : si l'on n'a pas encore de chiffres officiels, il suffit de regarder le nombre de vidéos publiées sur YouTube autour de ce "Tetris 99" pour voir l'enthousiasme qu'il suscite.

Le jeu est lui aussi gratuit, mais rapporte tout de même indirectement de l'argent à Nintendo puisqu'il faut, pour pouvoir l'utiliser être abonné à son service de jeu en ligne (et accessoirement, posséder une console Switch).

L'an dernier, le petit monde du jeu vidéo plaisantait en imaginant quels jeux seraient servis à la sauce "battle royale" : aujourd'hui, toute l'industrie semble prendre l'idée au sérieux. Et à la fin, il n'en restera certainement pas qu'un.