Joann Sfar  Tu n'as rien à craindre de moi
Joann Sfar Tu n'as rien à craindre de moi © Radio France

Joann Sfar a choisi de raconter une histoire d'amour parisienne dans son nouvel album BD "Tu n'auras rien à craindre de moi " aux éditions Rue de Sèvres. L'auteur de la BD à succès Le chat du rabbin change de registre avec ce nouvel opus, histoire d'un couple, lui est artiste elle est son modèle et sa muse. Il est peintre un peu maudit, Elle est blonde, belle, il la surnomme Mireille Darc . Ils s'aiment. Cette histoire est un cocon pour question d'époque : les désillusions du modèle du couple, l'homosexualité, la place de l'artiste, l'importance du sacré, la représentation des corps et en particulier celui des femmes. L'érotisme et le sexe sont là omniprésents, décrits avec humour, et tendresse. Paris est omniprésente et romantique.Le peintre se brûle les ailes dans cette histoire, pendant que sa muse devise avec une copine intello sur l'air du temps. C'est par les voix des femmes que le discours prend forme .

C'est en faisant parler les femmes que j'arrive le mieux à m'exprimer, je dois être très fille en ce moment . J'ai mis mes personnages dans un jeu de pouvoir. C'est lui qui peint son corps, mais c'est elle qui l'invite à réfléchir sur l'esthétique et la représentation des corps nus et qui se moque de lui. Il y a une noblesse dans le nu, notre civilisation est née des idées de la cité grecque, à savoir le goût des beaux corps mène aux belles idées. Je mets le corps dans le camp de l'intelligence. Joann Sfar

►►►Retrouvez la sélection BD de l'été 2016 de France Inter avec Séquencity

Feuilletez "Tu n'as rien à craindre de moi"

Réécoutez Joann Sfar, invité de Patrick Cohen, le 20 avril 2016 à 8h20 >

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.