La publication de la correspondance entre Chaissac et Dubuffet chez Gallimard en 2013 est l’occasion pour le musée de la Poste d’exposer 80 tableaux, sculptures et objets de ces artistes majeurs du XXe siècle. Ces échanges épistolaires débutent en 1946, alors que Jean Dubuffet instille son concept d’« art brut », prônant une création débarrassée des scories de ce qu’il nomme « asphyxiante culture » : Gaston Chaissac apparaît proche de ses considérations, qui désignent le caractère rustique de sa facture.

Leur correspondance, forte de 448 lettres, est le fil rouge de l’exposition et permet une meilleure compréhension de leurs œuvres respectives.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.