José Artur pendant le Pop Club
José Artur pendant le Pop Club © Radio France / Roger Picard

Il avait créé en 1965 et animé pendant quarante ans l'émission culte "Le Pop-Club" sur France Inter. L'animateur est mort samedi matin à l'âge de 87 ans, à la suite d'un accident vasculaire cérébral .

Aujourd'hui ses auditeurs se souviennent des nuits passées à écouter José Arur, cachés sous les couvertures.

Quarante ans et des milliers d'invités connus ou en passe de le devenir. Une émission incontournable et d'une longévité inégalée (de 1965 à 2005), le "Pop Club" a marqué son époque.

Pour preuve, il suffit d'écouter les génériques de l'émission.

Celui-ci est interprétés parLesParisiennes

Celui-la par Pierre Perret

Sans oublier celui queSerge Gainsbourg et Jane Birkin ont chanté

Après des débuts au cinéma et au théâtre, José Artur fait ses premiers pas à la radio en 1960, le matin, sur France Inter, station qu'il ne quittera plus.

Le 4 octobre 1965 c'est le premier Pop Club. Une ambiance totalement nouvelle : un bar (le bar du théâtre Le Ranelagh, puis le " Bar noir ", dans la Maison de la radio ; puis le Fouquet's aux Champs-Elysées et jusqu'à la fin de l'émission en 2005, le Drugstore Publicis). Et évidemment des "visiteurs", de la musique rock, du jazz, et des artistes de tous horizons pour la découverte de nouveaux artistes, mais aussi pour le plaisir du débat avec les plus connus, qu'ils soient chanteurs, comédiens, peintres, etc. Le tout avec énormément d'humour et de franchise.

L'émission devient vite un point de passage obligé. José Artur accueille alors des inconnus qui s'appellent Barbara, Paco Ibanez, Robert Charlebois, Michel Berger, Julien Clerc, Véronique Sanson, Régine Deforges, etc. L'évolution de la musique se découvre dans la programmation du Pop Club au fil des années.

Dans l'un de ses livres, José Artur note :

Tous les jours je travaille en m'amusant au bord de la nuit, à la limite de l'insolence souriante et de la décontraction apparente qui frise l'indifférence

A l'occasion de la sortie de son livre "Micro de nuit", en 1974, José Artur raconte le début de sa carrière à Yves Mourousi

« José Artur, je vous souhaite l’au-delà que vous avez mérité »

Et le 1er janvier 1985, José Artur rédige sa nécrologie à la demande de Claude Dominique, et la lit lui-même

Les hommages

Celui du PDG de Radio France, tout d'abord

Puis celui des connus ou inconnus qui ont partagé tant de nuits avec lui

« On parlait la même langue, on riait des mêmes chose et on avait le même gout de l’insolence »

Guy Bedos avec Stéphane Capron

Pour réécouter José Artur

Il était, il y a quelques mois, en novembre 2014, l'invité de Charline Vanhoenacker : [José Artur en direct de l'Agora](http://www.franceinter.fr/emission-si-tu-ecoutes-jannule-tout-jose-artur-en-direct-de-lagora )

Retrouvez également la chronique de Julien Baldacchino [Déshabillons Inter ](http://www.franceinter.fr/emission-deshabillons-inter-au-commencement-de-france-inter )

Et le billet de Laurent Delmas "Le roi artur est mort, vive José" qui raconte à Gautier Delhon-Bugard quelques souvenirs de son "José inoxydable"

> France Inter rend hommage à José Artur

Les éditions Radio France lui rendent hommage

Mots-clés:

Derniers articles