Le 42e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a ouvert ses portes ce matin, et déjà, un premier prix est annoncé : le grand prix du festival d'Angoulême a été attribué à Katsuhiro Ōtomo, l'auteur notamment des mangas Akira et Steamboy .

►►► Retrouvez-nous dimanche pour connaître le palmarès complet.

►►► Exceptionnellement, un grand prix spécial a été décerné à Charlie Hebdo en marge du palmarès traditionnel cette année

►►► Et déjà on connaît le gagnant du Fauve jeunesse 2015 : "Les Royaumes du Nord" !

►►► Qui gagnera le Fauve d'or (ou grand Prix de la BD) ? On s'est interrogé, regardez ici notre sélection

Akira BD vol 3
Akira BD vol 3 © Radio France

Katsuhiro Ōtomo est le père d'Akira , l'un des tout premier manga à rencontrer une certaine reconnaissance, à la fois auprès du public et de la critique occidentaux. Dessinateur, scénariste et réalisateur de films d'animation, ce japonais de 60 ans est primé pour la 1e fois à Angoulême.

Né au Japon en 1954, Katsuhiro Otomo commence dès l'adolescence à dessiner des mangas, on retrouve dès ses premières oeuvres son goût pour la science-fiction. Sa première histoire d'envergure est publiée en 1977 : Sayonara Nippon raconte les aventures d'un karatéka japonais à New York.

Ce n'est qu'au début des années 1980 qu'Ōtomo perce réellement avec la série Akira . En France, ce manga est publié chez Glénat à partir de 1990 : cela paraîtra peut-être difficile à croire aujourd'hui pour nos jeunes lecteurs, à l'époque c'était un évènement car les bandes dessinées japonaises étaient encore presqu'inconnues en France (le manga sera d'ailleurs dans un premier temps d'abord publié dans un sens de lecture occidental, sans égard pour le découpage et la mise en scène prévus originalement par l'auteur). On y suit les aventures de Tetsuo, jeune rebelle dans "Néo-Tokyo", ville post-apocalyptique plongée dans le chaos. Le manga met en scènes des thèmes classiques de la science-fiction japonaise : des héros qui se démènent dans un univers post-apocalyptique suite à une explosion gigantesque, des enfants aux mystérieux pouvoirs psychiques, de jeunes rebelles, des scientifiques fous et sans morale...

Si Akira reste aujourd'hui son oeuvre majeure, celle qui le rend incontournable, il ne faut pas oublier que Katsuhiro Otomo a aussi réalisé Mother Sarah en collaboration avec le dessinateur Takumi Nagayasu.

Il s'est aussi ouvert à de nouvelles expériences en se lançant dans le cinéma avec Steamboyen 2004 ainsi que dans la série animée avec Mushishi en 2007.

La réaction de Jacques Glénat, son éditeur français :

Pour mémoire, en 2014, le Grand Prix avait été attibué à Bill Watterson, le père de Calvin & Hobbes.

ALLER + LOIN :

►►► Et toujours, pendant toute la durée du festival, vivez le festival comme si vous y étiez avec notre spécialiste BD sur place, Anne Douhaire

►►► Le site du Festival d'Angoulême

►►► En 2015 à Angoulême, des auteurs en lutte

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.