A l'occasion de la Nuit Blanche l'artiste américain Joseph Kosuth, théoricien de l'art conceptuel et figure de proue du mouvement Art& Language, dévoile l'oeuvrequ'il propose d'installer sur les tours de la BnF en hommage à Michel Foucault.

Préfiguration du projet de Joseph Kosuth pour la BnF
Préfiguration du projet de Joseph Kosuth pour la BnF © Studio Joseph Kosuth /

Joseph Kosuth qui s'intéresse depuis toujours au texte et à son contexte, a choisi une phrase de Foucault alors que la BnF cherche à réunir les fonds nécessaires pour acheter les quelques 4000 feuillets manuscrits du philosophe française auprès de son ancien compagnon.

Voici la phrase sde Michel Foucault, choisie par Joseph Kosuth.

"Au moment où le langage, comme parole répandue, devient objet de connaissance, voilà qu'il réapparaît sous une modalité strictement opposée, silencieuse, précautionneuse déposition du mot sur la blancheur du papier, où il ne peut avoir ni sonorité ni interlocuteur, où il n'a rien d'autre à dire que soi, rien d'autre à faire que scintiller dans l'éclat de son être."

Joseph Kosuth
Joseph Kosuth © Christine Siméone /

Cette longue phrase sera inscrite en haut des quatre tours du site Tolbiac, en lettres roses, formées dans des tubes des verres.

Joseph Kosuth explique sa démarche

C'est bien sûr en relation avec mon propre travail depuis 45 ans.Donc vous verrez des connexions entre le travail que je fais ici et celui qui est au centre pompidou.La chaise 3 en 1 par exemple.Et c'est vraiment sur le surplus, c'est à dire ce qu'un texte génère en relation avec son contexte.Et je me suis dit, étant donné que Foucault est quelqu'un qui compte pour moi,... pour un endroit si important dans Paris, dans un contexte si fort, c'était la bonne phrase pour moi à utiliser dans ce travail. Bruno Racine a souri quand je lui en ai parlé parce qu'à ce moment-là il s étaient en négociations sur les archives de Foucault. Donc c'était une coïncidence, une jolie coïncidence! Comme deux choses qui se rencontrent. il y a beaucoup à dire sur Foucault bien sûr! J'ai exploré différents aspects de son travail, différentes périodes de mon travail. Ca c'est ma génération, mon contexte et je pense que ça fait partie d'un discours général. C'est en ce sens que je me suis senti connecté avec Foucault.

perrault
perrault © Dominique Perrault /

L'avis de Dominique Perrault l'architecte de tours de la Bibliotèque nationale de France:

En revanche, Il manque encore de l'argent pour financer la réalisation de Kosuth, fabriquée verre provenant d'Italie, légèrement rosé.

Si le projet aboutit, ce sera d'une belle cohérence entre ce que représente le site de Tolbiac, (recherche, language, transmission) et le travail de ce grand artiste américain.

Blogcsremanence
Blogcsremanence © Christine siméone /

Je mets Rémanence pour Kosuth qui peut sembler si loin d'Arman, lui qui s'est approprié le monde matériel, alors que Kosuth est un théoricien de l'art conceptuel...

Pourtant , il se trouve que Kosuth a fait la preuve par l'objet de ses théories.. et que finalement en le suivant, on se dit que c'est par l'objet qu'il est arrivé aux mots. Voici donc comment, en passant par la chaise....

De la chaise à l'idée

Avec Kosuth, l'objet, si cher à ce blog, fait oeuvre d'art, pour interroger non l'objet mais l'art et sa représentation.

Kosuth
Kosuth © ADAGP /

Une chaise, sa photo, les deux au mur, à côté d'un texte de définition de la "chaise". La chaise est donc à chaque fois différente ou éventuellement est-elle la réunion, ou l'intersection de ces trois choses.

Ceci me rappelle une variation sur le thème de la chaise faite sur ce blog dans Prenez donc un siège ! Je montrai d'ailleurs cette chaise de Donald Judd, que Kosuth reconnait comme l'un de ses inspirateurs.

La chaise de Donald Judd, photographiée lors de son exposition à la Piscine de Roubaix, en novembre 2011- Christine Siméone
La chaise de Donald Judd, photographiée lors de son exposition à la Piscine de Roubaix, en novembre 2011- Christine Siméone © Radio France / christine simeone

Arman, sans titre, photo François Fernandez
Arman, sans titre, photo François Fernandez © François Fernandez / christine simeone

Pour Joseph Kosuth qui commence par exposer une chaise, comme l'aurait fait Duchamp avec porte-bouteille ou un ready made, il s'agit de montrer que tout l'art qui a suivi Duchamp est devenu conceptuel. De l'art ne reste que l'idée, l'art est tout idée. Exactement selon ses termes, "l’idée de l’art et l’art sont la même chose". Finalement des premiers objets utilisés par Kosuth dans les années 60, ne restent plus que les textes.

Au delà de Kosuth

Pour information : Nuit Blanche à la BnF

samedi 6 octobre 2012 Programme:

Jusqu’à minuit (dernière entrée à 23h30) :

La bibliothèque d’étude du Haut-de-jardin sera ouverte au public qui pourra voir, en accès libre, des oeuvres d’artistes vidéastes ou plasticiens issues des collections du département de l’Audiovisuel. Par ailleurs, dans le Hall Est, plusieurs créationsPoint d’ironie* : créé en 1997 par agnès b., Christian Boltanski, Hans-Ulrich Obrist,Point d’ironie* est une carte blanche donnée à un artiste, un 8-pages sur papier journal amélioré.

Les espaces de la bibliothèque de recherche du Rez-de-jardin en accès libre, avec les oeuvres de Garouste, Jean-Pierre Bertrand, Claude Viallat, Martial Raysse.

Jusqu’à 2h du matin : accès au Belvédère, vue exceptionnelle sur Paris grâce à son vaste espace entièrement vitré. Ce point de vue offrira par ailleurs au public la possibilité de voir la productionParis à l’Infini (la danse), une déambulation le long de la Seine chorégraphiée par Julie Desprairie.

Joseph Kosuth expliqué par le Centre Pompidou> Kosuth et le Mac de Lyon, autour d'un texte de Freud>

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone

Derniers articles

Économie

Mondial de l'automobile : l'adieu au diesel ?

vendredi 30 septembre 2016
Monde

#USA2016 : où est Lester Holt ?

vendredi 30 septembre 2016
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.