Alors que son roman phare "Le Monde selon Garp" fête ses 40 ans. John Irving est l'invité d'honneur du festival America qui se déroule à Vincennes du 20 au 23 septembre. L'occasion de revenir sur cet auteur fan de lutte gréco-romaine et élevé par une mère féministe.

John Irving a été élevé par une mère féministe.
John Irving a été élevé par une mère féministe. © AFP / FRANK LEONHARDT

Le festival America ouvre ses portes ce soir à Vincennes pour trois journées consacrées aux littératures des Amériques. Cette année, le Canada est le pays à l’honneur avec une délégation d’une trentaine d’écrivains. On pourra y rencontrer aussi des auteurs d’Haïti, et des Etats-Unis, avec notamment le romancier John Irving comme invité d’honneur. On célèbre le quarantième anniversaire de la parution en anglais de son roman devenu culte, Le Monde selon Garp. 

Le Monde selon Garp est réédité dans une édition collector par les éditions du Seuil. Et le Festival America, c’est à partir de ce jeudi soir jusqu’à dimanche à Vincennes. 

Aspect visionnaire

En 1978, le roman surgit comme une comète dans le paysage littéraire américain. A partir du  Monde selon Garp, son quatrième livre, John Irving accède à une reconnaissance internationale. Depuis, le roman est devenu culte… Sans doute en raison de son aspect visionnaire, si l’on en croit Francis Geffard, directeur du Festival America :  

Dans ce roman qui s'intéresse à la relation entre une mère pas ordinaire et son fils qui ne l'est pas non plus, c'est toute la relation entre les hommes et les femmes qui est abordée dans le roman. A l'heure des Femen  ou du mouvement #METOO, on se voit à quel point Irving, il y a 40 ans avait déjà compris combien les relations entre les deux sexe allaient être paramétrés. "

John Irving, passionné de lutte gréco-romaine, a aussi été élevé par une mère féministe. Ses romans en portent l’empreinte.  Qu’il s’agisse de l’IVG, des mères porteuses ou de l’identité transgenre, il manifeste toujours le souci de la complexité humaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.