En Allemagne, 70 ans après la fin de la guerre, la ville de Munich inaugure un nouveau centre de documentation sur le Nazisme. Celui-là est particulier : il se situe à l’emplacement de l’ancien quartier général des Nazis.

Troupes nazis défilant à Munich
Troupes nazis défilant à Munich © Bettmann/CORBIS

De l’ancienne maison brune du parti nazi, il ne reste rien. Dans ce quartier longtemps laissé en friche, un immense cube blanc et minimaliste se dresse désormais dans le paysage. Selon Simon Wetzel , l’un des trois architectes du projet :

Le Quartier Général du Parti se trouvait à l’époque dans un ancien palais. Dans ce contexte, nous devions absolument imaginer autre chose pour ce lieu. Cet objet, ce cube, c’est en quelque sorte le symbole d’une page blanche.

A l’intérieur, sur cinq étages, l’exposition est sobre et chronologique. Plusieurs milliers de documents à l’appui : photos, affiches de propagande, coupures de journaux… Elles retracent le rôle central de Munich et de la Bavière dans l’histoire du troisième Reich.

L’historien Peter Longerich fait partie de la trentaine de chercheurs qui ont conçu le centre, il explique au micro de Cyril Sauvageot :

Munich, c’est le berceau du Nazisme. C’est ici qu’Hitler a connu ses premiers succès… Il y avait déjà ici beaucoup d’antisémites et de nationalistes dès la fin de la première guerre mondiale ; les Nazis ne sont pas sortis de nulle part. Mais à partir de 1933, ils ont construit ici leur quartier général et ont donné à Munich le titre de « capitale du mouvement ».

Un héritage particulièrement lourd à porter et qui explique en partie pourquoi Munich a mis si longtemps à regarder son passé en face et se doter d’un véritable lieu de mémoire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.