La Comédie Française envisage de s'ouvrir à la banlieue, avec une hypothèse bien avancée : ses grands spectacles seraient présentés à la MC93 de Bobigny. Dans ce cas, quid de l'actuelle programmation du lieu? Patrick Sommier, directeur de la MC 93, qui a découvert qu'un tel projet était envisagé sans lui, n'est pas franchement ravi de ce qu'il appelle "une annexion", ni des rumeurs qui circulent dans les couloirs du ministère, concernant sa (piètre?) gestion du lieu. Son bilan financier est-il ou non catastrophique, et si oui, doit-on pour cette raison matérielle implanter dans ce théâtre une toute autre entreprise publique? Par ailleurs, le Français mérite-t-il 4 salles (en plus de la Salle Richelieu, du Vieux Colombier et du Studio Théâtre?) Sa programmation est-elle si exceptionnelle et créative?Le dossier n'est pas clos. Les conférences de presse du ministère et celles de l'actuelle MC93 se croisent. Ici et là, notamment dans les théâtres, des voix s'élèvent pour défendre cette "collaboration" ou au contraire, pour la dénoncer. Le débat s'avère passionnant. S'achemine-t-on en effet vers un démantèlement du théâtre public en banlieue, contraint de faire du chiffre? Ou s'agit-il d'un aménagement ponctuel de la programmation d'un théâtre? A voir. Sur le sujet, je vous conseille la lecture de l'excellente enquête réalisée par Odile Quirot pour le Nouvel Observateur, dans son blog.

Photo (vilaine!) transmise aux journalistes par le ministère de la culture après la conférence de presse, à la MC93. Catherine P
Photo (vilaine!) transmise aux journalistes par le ministère de la culture après la conférence de presse, à la MC93. Catherine P © Radio France

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.