L'architecte espagnol de renommée internationale, Ricardo Bofill, est mort à l'âge de 82 ans à Barcelone, des suites de complications liées au Covid-19. Il a conçu partout dans le monde des ensembles architecturaux grandioses avec l'espoir qu'ils deviennent des agoras pour les habitants.

Ricardo Bofill en 2016
Ricardo Bofill en 2016 © AFP / MARCELLO MENCARINI / Leemage

Quiconque a vu le quartier Antigone à Montpellier, les Arcades du lac à Montigny-le-Bretonneux, ou les espaces d'Abraxas à Noisy-le-Grand aura mesuré l'ampleur de la vision de Ricardo Bofill.

Les Arcades du lac, ou Viaduc, à Montigny-le-Bretonneux
Les Arcades du lac, ou Viaduc, à Montigny-le-Bretonneux © Getty / .

Ces gigantesques ensembles ont d'ailleurs faits plus récemment le bonheur des habitués d'Instagram, car les architectures de Ricardo Bofill sont particulièrement photogéniques. 

Le quartier Antigone à Montpellier
Le quartier Antigone à Montpellier © Getty / .

Son antre de la Fabricà, à Sant Just Desvern

Ces ensembles à l'esthétique postmoderniste que certains ont parfois trouvée arrogante, ont été conçus par l'architecte espagnol dans sa Fabricà, à Sant Just Desvern. Cette ancienne cimenterie était son antre, son lieu de création et d'imagination. 

Place de Catalogne à Paris
Place de Catalogne à Paris © AFP / RICCARDO MILANI / HANS LUCAS

"L'architecture est la victoire de l'homme sur l’irrationnel", aimait-il dire, porté par l'obsession de créer un "langage" architectural différent organisant l'espace autour de l'être humain.

Pour concevoir ses projets, Bofill s'est inspiré de la Renaissance, ou encore des architectes français des XVIIe et XVIIIe siècles François Mansart et Claude-Nicolas Ledoux. Mais aussi de villages touaregs où ce "nomade" autoproclamé est allé chercher des idées au début de sa carrière.

Le jardin des Colonnes, place de Séoul à Paris
Le jardin des Colonnes, place de Séoul à Paris © Getty / .

A Noisy-le-Grand, il a conçu un ensemble de 600 logements répartis dans trois bâtiments : le Théâtre à l'ouest, l'Arche au centre et le Palacio à l'est.

Le Palacio est un bâtiment massif de 18 étages d'inspiration néo-classique et de forme orthogonale. Il est composé de quatre cages d'escalier (de deux cabines et d'un escalier de service en colimaçon) accueillant chacune environ 250 appartements.

Le Palacio de l'ensemble Abraxas
Le Palacio de l'ensemble Abraxas © AFP / Lionel BONAVENTURE

Ses constructions à Noisy-le-grand ont servi de décor à plusieurs films, dont Brazil en 1985, film culte d'anticipation de Terry Gilliam. Au-delà de l'impact visuel fort de ces bâtiments, Bofill, avec son travail, souhaitait créer une rupture avec les conceptions de Le Corbusier, ou avec ce qui est devenu la tendance des barres d'immeubles dans les années 70. Il a estimé que ses rêves de redonner sa place à l'humain ont échoué car le quota de 20 % d'immigrés dans les logements, qui était prévu par les théories sur l'intégration en vigueur à l'époque, n'a pas été respecté.

Vue de l'ensemble Abraxas
Vue de l'ensemble Abraxas © AFP / Lionel Bonaventure

Il avait pour ambition de créer des utopies urbaines "dans un langage classique hautement monumental à une échelle jamais vue auparavant", écrit Douglas Murphy dans le livre Ricardo Bofill: Visions of Architecture. 

La "Gauche divine"

Avant d'être un architecte star, à l'image d'un Jean Nouvel ou d'un Renzo Piano, Bofill a été un jeune architecte formé dans les années 50-60 en Espagne et en Suisse. 

Il fait partie avec d'autres jeunes intellectuels (architectes, ingénieurs, écrivains, cinéastes, sociologues et philosophes) d'un groupe baptisé la "Gauche divine" et crée en 1963 son atelier d'architecture, le "Ricardo Bofill Taller de Arquitectura". 

Cet atelier, installé dans une vieille cimenterie de la périphérie de Barcelone, avec des antennes à Paris, Montpellier (France), New York (Etats-unis), Tokyo, Chicago (Etats-Unis) ou Pékin, a signé plus de 1.000 projets dans le monde entier.

Gratte-ciel occupé par United Airlines à Chicago, conçu par Ricardo Bofill
Gratte-ciel occupé par United Airlines à Chicago, conçu par Ricardo Bofill / Kelvin Kang from Richmond Hill, Canada

Fait docteur honoris causa par l'Université polytechnique de Catalogne en septembre dernier, Bofill avait alors souligné que "face au modèle de ville dortoir", il avait fait "le pari de créer des quartiers avec des fonctions mêlées, mais toujours en défendant la continuité urbaine, la rue et la place" comme lieu de vie sociale.

La chapelle Meritxell à Andorre
La chapelle Meritxell à Andorre © Getty / .

Récompensé par de nombreux prix d'architecture internationaux, Ricardo Bofill était officier de l’ordre des Arts et des Lettres français.

L'immeuble W à Barcelone (Hotel Vela)
L'immeuble W à Barcelone (Hotel Vela) © AFP / Manuel Cohen
Thèmes associés