Quinze ans après la sortie du premier épisode, l'annonce d'une suite en financement participatif de Shenmue, jeu vidéo devenu culte, a fait sauter les compteurs. L'histoire était restée en suspens depuis Shenmue 2, sorti en 2001 déjà...

Ce 3, les fans l'attendaient depuis 14 ans
Ce 3, les fans l'attendaient depuis 14 ans © Kickstarter

Ça vous a sans doute échappé si vous n'êtes ni joueur ni insomniaque, mais il s'est produit un petit miracle la nuit dernière . Lors de la conférence de Sony à l'E3 2015, les spectateurs ont vu se concrétiser l'une des arlésiennes les plus tenaces du jeu vidéo : Shenmue 3.

Shenmue 3, une bouffée de nostalgie
Shenmue 3, une bouffée de nostalgie © Kickstarter

Comme la console qui l'a vu naître, Shenmue fut un échec commercial.  Même four pour sa suite, Shenmue 2, sortie deux ans plus tard. Mais les qualités indéniables des deux jeux ont fait de Shenmue une série culte, une icône dont la réputation n'est plus à faire, même si dans les faits peu de gens y ont réellement joué.

Une heure, un million

Depuis, Shenmue 3 était devenu une blague récurrente dans le landerneau du jeu vidéo.  "La grosse annonce de l'année, ce sera Shenmue 3", se lançaient les joueurs et les journalistes en ricanant un peu plus chaque année. D'ailleurs, quand une rumeur insistante au début de l'édition 2015 évoque pour la quatorzième année consécutive une sortie de Shenmue 3, on se gausse en dénonçant l'usure de la vanne.

Jusqu'à la nuit dernière, peu après 4h du matin (heure française).

Shenmue 3 est, finalement, officiellement annoncé par son créateur Yu Suzuki. Il sera d'ailleurs financé par les joueurs, en crowdfunding, sur Kickstarter , indique le maître japonais, qui lance un appel aux internautes pour l'aider à terminer sa trilogie. Dans le public à Los Angeles,on aperçoit des joueurs en pleurs .

  

De quoi se demander aussi si le système du financement participatif ne trouve pas là un effet un peu pervers . En annonçant en grande pompe un jeu dont le succès est quasi assuré puis en le faisant financer par les joueurs eux-mêmes, l'éditeur réduit le risque financier à zéro . Quitte à éclipser des projets plus modestes, qui n'ont eux que les sites comme Kickstarter pour avoir une chance de voir le jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.