Ce matin, "Esprit critique" s'intéressait à la pédagogie de l'art contemporain. Faut-il mettre en oeuvre une éducation du public plus importante pour que les musées d'art contemporain attirent plus de visiteurs? Faut-il au contraire préserver ces lieux loin de la foule pour que celle ou celui qui les fréquentent profite de ce silence? Après l'affaire du "baiser d'Avignon" (une cambodgienne de 32 ans est venue embrasser l'été dernier une toile blanche de C Twombly en disant qu'elle faisait un acte d'amour), le débat réunissait Bertrand Lavier, artiste, et Eric Mézil, directeur de la collection Lambert. Voici vos réactions. De : cy twombly est un immense artiste son oeuvre n'a guère besoin de publicité, ni ne mérite qu'on la massacre pour de la publicité justement (d'une artiste qui visiblement en manque)en cela l'acte est réussi sans doutec'est aussi sans doute parce que j'aime profondément cette oeuvre et que c'est pour cela qu'elle m'est vivante que je reste sans voix devant cet acte imbécile. Julie De Jean-PierreDébat intéressant. Reste que le prix de l'art contemporain, Twombly compris, peut rendre fou d'indignation. Le "marché" est révoltant.nom = Sylvie G.prénom = Sylviesexe = Fage = 35/49 ansvillepays = Valbonne, Francemessage = A propos de ce baiser sur cette toile, ma réflexion est la suivante : en l'occurrence, je trouve ce geste osé mais beau. Le problème est que, s'il n'avait pas été condamné, cela aurait pu encourager d'autres à des actes similaires sur des oeuvres qui s'y seraient moins bien prêtées et qui, pour le coup, auraient pu engendrer de véritables dégradations. Il fallait éviter la jurisprudence, non ?De : Patrice DeparpeBonjour Vincent,quel bonheur de pouvoir commencer la journée après avoir écouté des paroles pleines de (bon) sens.Un artiste qui nous rappelle qu'ils sont les derniers à créer du" temps arrêté"...en ces périodes où la course contre la montre conditionne et arbitre les "réussites" sociales...Un conservateur qui combat la perte de sens, la désacralisation de la pensée ( au sens profane du terme), en faisant comprendre aux jeunes visiteurs que la gloire médiatique n'est qu'un bien piètre et clinquant Panthéon.Un animateur "profane" ( Nicolas) qui nous fait partager sa première "sidération" artistiqueEn cette journée où une bibliothèque a brûlé parce que nous n'avons pas été capable d'écouter, d'accueillir, de partager -entre autre notre Culture- suffisamment, on reprend espoir que les messages de "Service Public" qui sont passés ce matin soient entendus et ...plus fréquents ! Ce matin au petit déj. j'ai donc bu du petit lait...Merci A bientôtAmicalementPatrice nom = accardprenom = francisEn quoi une trace de rouge a lèvre sur une toile, detruit l'oeuvre ?il suffit un petit coup de tampon imbibé d'alcool a bruler pour pour remettre les choses a leur place non ? tout ceci n'est qu'un coup de pub ? nom = de Thésexe = Fâge = 35/49 ansMessage = Bonjour. Votre intervenant (conservateur de musée) est sous le coup apparemment de la "violence" du baiser..A-t-il réalisé la VIOLENCE de l'art contemporain qui heurte le bon sens le plus profond de l'homme qui sait à l'intime de lui-même que le BEAU est LISIBLE, qu'il est une adéquation au réel d'une manière ou d'une autre, et que TORDRE LE REEL est d'une VIOLENCE EXTREME !!! nom = colmonprenom = arlettesexe = Fage = 35/49 ansmessage = Bonjour,Je pense que le mot "drame" est largement exagéré en parlant du baiser d'Avignon. Expliquez nous plutôt en quoi cette toile blanche, si jai bien compris, est une oeuvre artistique. Où est le geste déplacé, exposer une toile blanche ou poser ses lèvres dessus ?Merci beaucoup pour vos émissions.CordialementArlette Colmon nom = caraesprenom = isabelleage = 35/49 ansMessage = AU SECOURS ! arrêtez ces conversations stériles sur l'art contemporain. Surtout avec des galeristes exités et snobs. Ca lui fait de la pub en plus ! Et on s'en fout de ce baiser sur cette oeuvre !C'est tellement mieux d'entendre par exemple des gens connus ou pas parler de leur bibliothèque nom = Johsexe = Fage = 15/24 ansmessage = En effet, il faut éduquer les gens à l'art. Et cela ne concerne pas que l'art contemporain. Le public abime beaucoup les oeuvres. Je vais au Louvre 2 fois par semaine et je vois tout les jours des gens s'appuyer sur des oeuvres pour faire des photos, ou qui touchent les sculptures. Il parait que beaucoup de gens croient que les oeuvres sont des copies. ps: Monsieur Sarkozy n'a il pas caressé un cheval de l'armée de terre chinoise durant son voyage? Ca ne donne pas vraiment l'exemple ça. nom = RIVRONprenom = Sergesexe = Mage = 35/49 ansvillepays = Sain-Bel FRANCEmessage = Bertrand Lavier a commencé très fort : non seulement il vient de se faire un nom sur le dos de l'iconoclaste embrasseuse, mais surtout il déclare d'abord "qu'on ne s'intitule pas artiste, il faut des spécialistes qui le reconnaissent" et juste après, il explique que l'iconoclaste se faisant accompagner d'un conseiller artistique ne peut DONC, être une artiste !C'est ce qu'on appelle se mordre la queue ? nom = LOURGUIOUIprenom = madjdasexe = Fage = 25/34 ansvillepays = PARISmessage = Je n'approuve pas le geste de cette femmes mais du coup on parle enfin d'art contemporain a la radio, il me semble qu'il y a de moins en moins d'émissions sur les arts plastiques en générale dans vos programmes? nom = Lionelsexe = Mage = 35/49 ansvillepays = Villecresnesmessage = Allez un peu de fair play, c'est formidable ce qu'a fait cette jeune femme : en apposant un baiser sur une toile blanche pompeusement appelée monochrome, C'EST ELLE QUI A FAIT L'OEUVRE. Sans elle, qui se retournait sur cette oeuvre ?!! Du NEANT, elle en a fait quelque chose et l'artiste Cy twombly devrait plutot être satisfait ! Son amende, injuste, devrait être payée sur le regain de succès qu'a connu ce tableau après ce "vandalisme". Et puis 18000 € pour effacer un peu de rouge à lèvre, ça ne vous fait pas réfléchir ?... nom = Meyerieprenom = Pierrettesexe = Fage = 50-59 ansvillepays = Draveil Essonnemessage = A l'école on laisse ses empreintes à 5 ans...Faut-il considérer que cette femme a mentalement cet âge? Je vais aller plus loin, mais dans un esprit malade, que va t-il se passer si embrasser est "un acte d'amour"? Qd un adulte va "embrasser" un enfant celui ci va t-il penser qu'il est une "oeuvre d'art" et subir cet" acte d'amour" qu'il ne devrait pas subir? C'est un acte condamnable et je trouve très dommageable cette pub.faite par les médias.Je suis enseignante et j'ai apprécié le lien avec l' école et la qualité des propos entendus.Merci de m'avoir lue.P. Meyerie nom = taffinprenom = michelsexe = Mage = 35/49 ansvillepays = le puy en velaymessage = Thème particulièrement intéressant ce matin, pour un temps d'antenne bien trop court. Peut-être est ce la raison pour laquelle l'importance de l'éducation artistique n'a à peine été évoquée (si ce n'est la venue d'une classe au musée). Quand est il des classes artistiques dans les écoles, pour lesquelles les budgets ont été drastiquement réduits ces dernières années?La pratique d'une discipline artistique, et la relation à un artiste et à son travail étant je le crois une des meilleurs façons d'ouvrir la personne à l'art contemponrain.Bref, le sujet était: faut il expliquer l'art contemponrain?L'émotion bien compréhensible des invités à malheureusement occulté le sujet principal de l'émission, qui s'est focalisée sur la profanation d'une oeuvre;Quoi qu'il en soit merci pour votre émission, continuez!Michel TAFFIN nom = Giroireprenom = Pïerresexe = Mage = > 60 ansvillepays = 44 La Chapelle sur Erdremessage = Je suis amateur d'art contemporain et habitué des musées, des expos et autres lieux qui lui sont consacrés. Je suis moi-même acteurs de cette activité artistique (praticien des arts plastiques et organisateur d'expositions)J'ai écoute votre émission consacrée à l'affaire Cy Twombly avec l'impression que vous et vos invités vous êtes passé à côté du sujet qui aurait pu et même qui aurait du être : cette toile de Cy Tombly a-t-elle le moindre intérêt? Les premières toiles monochromes ont été réalisés après la Guerre 14/18 par Malevitch et Rotchenko. Ils ont été suivis plus tard par Sam Francis, Ad Reinhardt, Yves Klein et quelques autres. Que dirait-on si aujourd'hui un artiste exposait un urinoir - de couleur bleu ou rose - pour se démarquer de Duchamp?Je tiens à préciser que si je ne considère pas Cy Twombly comme un génie, j'apprécie son talent bien que son monochrome me laisse complètement indifférent. nom = Beudinprenom = Michèlesexe = Fage = > 60 ansvillepays = Parismessage = Bonjour, Pour répondre à la question du jour... je vous conseille d'aller faire un tour au MacVal (http://www.macval.fr/).Ils font des visites guidées très pédagogiques, qui s'adressent aux familles et aux personnes peu initiées à l'art contemporain - tout ceci à petit prix. Une initiative à encourager !... je vous fais confiance.Merci pour vos émissions variées et toujours intéressantes.Bien à vous.Michèle Beudin nom = ravatprenom = anne-sophiesexe = Fage = 25/34 ansvillepays = francemessage = J'ai passé 1/2 heurea vous écouter dans ma voiture sur le parking du musée où je travail. Je suis consternée par ce que j'ai entendu. Certes le geste de cette "fille" me désole. Mais Le discours sur la "MEDIATION" de l'art contemporain, puisque c'est bien de cela dont il était question ce matin m'a halluciné en 2007. J'ai cru rêvé quand Nicolas Demorant, que j'adore par ailleurs, est intervenu. Vive les musée silencieux et vides! Vive la transcendance de l'art! C'est un peu dure pour une médiatrice qui oeuvre au quotidien pour la DEMOCRATISATION et la DESACRALISATION. Merci pour cette belle démonstration d'élitisme passif! Je n'ai plus de place pour vous dire toute ma colère, je vous donne RDV sur le site du musée gallo-romain de lyon rubrique "roman photo des visiteurs", vous aurez la preuve que désacraliser le musée et l'oeuvre ça marche, et que même en présence d'autres visiteurs et dans le bruit, on peut être touché par un objet! Bien à vous quand même! Anne-Sophie Ravat (médiatrice dans un musée d'archéologie et d'histoire, c'est peut être ça la différence!!!) L'incident a au moins eu l'avantage de donner à Eric Mézil l'idée d'une expo qui me semble fort intéressante et que j'irai sans doute voir si je passe du côté d'Avignon avant la mi janvier Si l'occasion se présente j'aimerais voir traiter le sujet suivant dans votre émission "existe-t-il un rapport automatique entre la qualité d'une oeuvre et la réputation de son auteur" On est sans doute là plus près de la philosophie que de l'art mais se pencher sur ce sujet peut permettre de tracer une frontière entre la "mythification" que je trouve déjà discutable et la mystification qui est bien sûr déplorable mais peut néanmoins "rapporter gros".Je rêve d'une expo où des inconnus et des artistes réputés pourraient conjointement exposer anonymement leurs oeuvres... et je ne peux m'empêcher de penser, avec un plaisir un peu cynique je l'avoue, à l'angoisse des critiques patentés pour rendre compte d'une telle expo.CordialementPierre Giroirenom = Prostprenom = Alainsexe = Mage = > 60 ansvillepays = Villeurbannemessage = Je tiens à exprimer mon désaccord à propos de l'incohérence de ce qui a été dit dans l'émission de ce matin: si pour apprécier une oeuvre d'art contemporain, il faut être seul et dans le silence face à elle et attendre qu'un déclic ou un message arrive, alors cessons de faire de la promotion de l'art contemporain (FIAC, Biennale de Lyon...) où la foule est attirée en nombre. Je fais partie de ces ringuards qui aime qu'une oeuvre exprime une émotion, alors, désolé, mais une toile blanche, même s'il a fallu plusieurs années d'études à son auteur pour y arriver, cela ne m'emeut point, et je n'ai pas envie de perdre du temps à attendre une hypothétique émotion, alors que nombre d'artistes véhiculent d'immenses émotions destinées à d'autres qu'eux mêmes (sans racolage pour rechercher la notoriété ou la fortune, pour le seul plaisir d'en donner à soi même et aux autres)Dans le même ordre d'idées: je suis abonné depuis des décennies à la Maison de la danse, à Lyon, où des spectacles de qualité sont donnés en grand nombre, de temps en temps, il y a des flops, et c'est normal, mais ce que je ne supporte qu'avec difficulté, c'est lorsque des personnes qui ont dormi pendant le spectacle, et variment dormi, se lèvent pour crier et applaudir avec un enthousiasme apparent lorsqu'il s'agit d'oeuvres contemporaines particulièrement abscons (absconnes ?) et se lévent pour partir rapidement s'il s'agit d'oeuvre plus traditionnelles, il est dommage que l'art contemporain surfe allègrement sur de telles attitudes ambigües et se nuise à lui même.Merci de m'avoir lu jusqu'au bout, j'ai essayé d'être compréhensible, et je ne sais pas si j'y suis parvenu. nom = Freourprenom = Nathalieville___pays = Nantesmessage = Sur l'Art Contemporain,lire et inviter Christine Sourgins,historienne de l'art.Elle a réfléchi et étudié avec acuité et beaucoup d'intelligence l'Art Contemporain,les phénomènes,son histoire,démonté ses mécanismes et l'idéologie qui le porte,ses acteurs minoritaires,1% des artistes bénéficiaires inscrits à la Maison Des Artistes, les 99% restants étant quasi inexistants ou dans l'impossibilité de se montrer...Son économie florissante et institutionnalisée...Dans/Les mirages de l'art contemporain,ED :La Table ronde.Bible indispensable pour comprendre.

B Lavier
B Lavier © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.