Une femme se prétendant artiste embrasse une toile de l'artiste américain Twombly. Elle dépose une trace de rouge à lèvres sur l'oeuvre blanche. C'était l'été dernier, à la Collection Lambert à Avignon. La justice vient de la comdamner à 1500 euros de dommages et intérêts. Le directeur du musée concerné, Eric Mézil, monte aussitôt une exposition intitulée "J'embrasse pas", avec des oeuvres prêtées par Nan Goldin, Orlan, Bertrand Lavier, Xavier Veilhan... autour du baiser et du vandalisme. Eric Mézil, ancien professeur d'histoire de l'art plaide pour une pédagogie renforcée : il manque, selon lui, une éducation à l'histoire de l'art et une approche de l'art contemporain. Le débat annulé aujourd'hui dans "Esprit critique" pour cause de grève, est reporté à mardi prochain, le 27 novembre. Un échange plus qu'un débat, d'ailleurs, entre Eric Mézil et l'artiste contemporain Bertrand Lavier qui présente une oeuvre clin d'oeil à l'exposition "J'embrasse pas" : un canapé rouge en forme de lèvres, posé sur un congélateur blanc, "La boca sur Zanker" (2005).

B Lavier
B Lavier © Radio France
Mots-clés :
Derniers articles
Culture
Tarte pomme basilic
17 janvier 2017
Culture
La Shoah et BD en 5 moments
17 janvier 2017
Culture
Tarte aux pommes caramélisées
17 janvier 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.