Il est assis sur un tabouret, très près du public. Pull noir, sourire toujours ravageur à près de 80 ans, Trintignant a appris par coeur les poèmes de Desnos, Vian, Prévert dont il a recensé une trentaine de poèmes pour son nouveau spectacle "Trois poètes libertaires".

Jean-louis trintignant
Jean-louis trintignant © Radio France / Vincent Josse

Poèmes des années 30 aux années 50 qui évoquent la guerre, la souffrance de perdre un ami, mais qui souvent font preuve d'humour et de légèreté. Comme si le comédien avait composé un autoportrait avec les mots de ceux qui l'accompagnent depuis son adolescence. Daniel Mille dialogue avec lui à l'accordéon, soutenu par les cordes du violoncelle de Grégoire Korniluk. Aux Célestins à Lyon, jusqu'au 17 octobre, "Trois poètes libertaires" part ensuite en tournée. Tâchez de ne pas rater ce court spectacle exceptionnel (1h 05). Dans "l'Atelier" du samedi 9 octobre, à 19h20 sur France Inter, Trintignant et son équipe répètent encore et encore, même entre deux représentations. L'acteur évoque ses poètes de chevet mais aussi sa carrière, trop exclusivement concentrée sur le cinéma selon lui. A demain!

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.