INFO FRANCE INTER - Initialement prévu du 19 au 21 juin, le festival Solidays, organisé au profit de Solidarité Sida, n'aura pas lieu, annonce son directeur ce mercredi. Celui-ci se dit inquiet pour la tenue des festivals cet été, avec l'année 2022 en ligne de mire.

La dernière édition du festival s'est tenue en 2019, sur son site habituel de l'hippodrome de Longchamp
La dernière édition du festival s'est tenue en 2019, sur son site habituel de l'hippodrome de Longchamp © AFP / Rémy Chanteloup

"Malheureusement, Solidays 2021 n'aura pas lieu, comme l'édition 2020 n'a pas eu lieu" : le festival Solidays, qui se déroule traditionnellement à Paris fin juin, et dont l'édition 2021 avait été prévue du 19 au 21 juin, est le premier à jeter l'éponge. Son directeur, Luc Barruet, l'a annoncé ce mercredi. 

"L'avenir du festival s'inscrit en pointillés", explique Luc Barruet, qui rappelle que l'objectif de ce festival est de collecter des fonds au profit de l'aide aux malades du Sida. "Ça fait des semaines et des semaines qu'on cultive l'espoir, qu'on se dit qu'on espère que ça ira mieux après les vacances de Noël, que le contexte nous permettra de croire que cet été il y aura des festivals en plein air, en grande jauge et debout... sauf que cette hypothèse est tellement hypothétique que Solidarités Sida doit la remettre en question et doit concentrer son temps et son énergie à aller chercher l'argent pour soutenir des programmes d'aide aux malades et de prévention que Solidays ne permettra pas de générer cette année". 

"Il faut apporter des réponses aux festivals"

Une réunion sur l'organisation des festivals par temps de pandémie est prévue jeudi prochain, en présence de Roselyne Bachelot, mais dès mercredi, la ministre de la Culture s'est montrée pessimiste sur la possibilité d'organiser les festivals en grande jauge et où les concerts se tiennent debout – ce qui est le cas de Solidays. 

"L'enjeu, c'est que si on veut dépasser cette nouvelle épreuve de 2021, il faut apporter des réponses aux festivals – à Solidays notamment, par rapport aux contributions financières du public, mais pas seulement. Les autres festivals en ont besoin. On parle de 2021, mais derrière, c'est 2022 qui est en jeu", prévient Luc Barruet, pour qui les organisateurs de festivals ont besoin de réponses et d'une visibilité.