C’est un visiteur surprise que certains conseillers de l’Elysée ont pu croiser mardi à leur grand étonnement : Christian Estrosi. Le maire de Nice n’avait pas rendez vous avec François Hollande mais avec le conseiller culture du Président, David Kessler. Le député UMP est directement venu plaider au Château la cause du directeur du théâtre national de Nice Daniel Benoin. Ce dernier est en poste depuis douze ans et entend briguer un quatrième mandat. Mais le ministère prévoit désormais de limiter à trois le nombre de mandats d'un directeur de centre dramatique national. Pour contourner cette règle, Daniel Benoin a même proposé un ticket avec Zabou Breitmann. Refusé par la rue de Valois! Cette visite de Christian Estrosi fait grincer des dents à l’Elysée. Elle intervient deux jours après la polémique lancée par le maire de Nice sur les gens du voyage. Compte tenu de ce contexte, dans l’entourage de François Hollande on ne comprend donc pas pourquoi David Kessler a reçu le député UMP. Le conseiller culture du chef de l’Etat en coulisses ne se prive pas de critiquer Aurélie Filippetti. Dans un récent portrait de la ministre de la culture paru dans M le magazine du Monde (6 juillet 2013) David Kessler n’avait pas été tendre avec elle : « La parole gouvernementale manque peut-être d’ambition » ; jugeait-il. Une déclaration qui selon ses proches, a provoqué la colère de François Hollande. Selon des témoins, il aurait même recadré publiquement David Kessler.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.