Comme pour le cinéma, les « nanars » de la BD participent de la formation de l’imaginaire des auteurs. Tentative de réhabilitation de ces livres pas toujours bien vus.

Couvertures de L'Epée de cristal de Goupil et Crisse
Couvertures de L'Epée de cristal de Goupil et Crisse © Ed. Vents d'Ouest

Cet été, des dessinateurs expliquent leur amour pour une BD considérée comme ringarde. Cette semaine, après Ugo Bienvenu qui apprécie une BD un peu absurde, Jurassic Reich, c'est au tour d'Aude Picault qui a publié Idéal Standard d'évoquer sa BD "honteuse" : L'Épée de cristal de Jacky Goupil et Didier Crisse parue chez Vents d'Ouest.

Aude Picault : "Je ne sais plus combien il y avait de tomes, mais j'ai beaucoup aimé L’Épée de cristal de Crisse. C’est l’histoire d’une héroïne en talons aiguilles qui va lutter contre un esprit négatif avec son épée de cristal.

Elle va finalement le tuer, et se rendre compte que l’esprit du monde déstabilisé va prendre sa place. Je trouvais que le scénario était super. C’est de l’heroic fantasy, ce qui est aujourd’hui complètement tabou et interdit dans le milieu de la BD d’auteur très intello dans lequel je suis… Cette BD honteuse, je l’ai vraiment lue, relue plusieurs fois… Et j'ai toujours trouvé ça super !"

Ecouter Aude Picault :

►►► Incontournable de l'héroic fantasy, la série L'Epée de cristal, raconte les aventures très joliment dessinées par Crisse de l'amazone Zorya. Elle est publiée chez Vents d'Ouest.

La leçon de dessin d'Aude Picault

Comment j'ai dessiné Idéal Standard :

Aude Picault a également participé à l'aventure collective (avec Zviane, Guy Delisle, et Lewis Trondheim) des Chroniques du 9e art : la réalisation de courts métrages inspirés de BD autour de thématiques du quotidien qui étaient présentés au Festival d'animation d'Annecy en juin 2017.

Les précédentes BD "honteuses"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.