Elle a incarné l'érotisme dans le monde entier, et elle l'incarne encore, à jamais associée à son grand fauteuil en osier. Sylvia Kristel avait 21 ans quand elle est devenue Emmanuelle, au cinéma, sous la direction de Just Jaeckin. En 1974, le film avec Alain Cuny, entre autres, adaptation d'un roman célébré par André Breton en son temps et réédité par Jean-Jacques Pauvert, avait ému de nombreux spectateurs en échappant à la censure. Depuis, Silvia Kristel a tourné d'autres films, passés inaperçus, elle s'est mise à la peinture et elle évoque volontiers son rôle. Ecoutez là dans Esprit critique de ce mercredi 26 septembre. Ecoutez sa délicatesse, son intelligence, et imaginez une hollandaise de 54 ans très belle, avec quelques rondeurs, et une élégance extrême. L'érotisme, c'est (toujours) elle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.