Né en 1939 à Sofia, en Bulgarie, l'écrivain Tzvetan Todorov a travaillé sur la pensée humaniste et sur le totalitarisme. Il est mort ce mardi 7 février 2017, à l’âge de 77 ans.

L'écrivain et philosophe Tzvetan Todorov
L'écrivain et philosophe Tzvetan Todorov © AFP / Leonardo Cendamo

À l'ouverture de son émission sur France Inter, Boomerang, Augustin Trapenard a rendu un hommage émouvant à l'écrivain et philosophe Tzvetan Todorov :

« On a appris la mort, hier, d’un intellectuel.

On en parle en une de certains journaux ce matin, ou en appel de Une avec renvoi vers une belle page avec une photo, quelque part entre le portrait, l'hommage et la nécro.

On a entendu parfois sa voix vibrante à la radio, et son accent aussi.

On a vu quelques archives passer, ici et là.

Ce visage long et grave, ce crâne dégarni, ces longs cheveux blancs, ces grands yeux bleus délavés derrière ses lunettes de savant.

On le voit, on l’entend soudain en grand.

Ses mots, sa vie, sa pensée, et on mesure par la place qu’il prend le témoin qu’il a été du monde, qui s’est fait et qui se défait.

On se dit qu’il mériterait bien une minute de silence…

Mais on sait trop bien que dès ce soir ou demain, y en aura un, de silence, parce que la mort d'un intellectuel, dont on ne sait pas bien dire le nom, né en Bulgarie, théoricien de la littérature, historien des idées, ce n'est pas qu’on s’en fiche mais en ce moment, disons qu’il y a d’autres chats à fouetter.

Puis, il était plutôt discret. S’il était engagé, on l’a pas beaucoup vu à la télé.

Je dois avouer moi-même, j’ai découvert hier à quoi il ressemblait et quelle était sa voix, alors qu’il a beaucoup compté dans mon parcours universitaire et journalistique, dans ma façon de penser.

Je me rends compte que je l’ai lu en silence, que je l’ai suivi les yeux fermés et que je ne peux pas m’empêcher pourtant de regretter pourtant ce silence que je vois venir, à l’avance, dès demain, autour de l’oeuvre et du parcours de Tzvetan Todorov. »

1 min

Todorov : l'hommage d'Augustin Trapenard

Par Boomerang

Aller plus loin

► ECOUTEZ Tzvetan Todorov était l'invité d'Eva Bester dans son rendez-vous hebdomadaire, Remède à la mélancolie. Il y listait quelques uns de ses remèdes personnels... et y disait, notamment : "Il s'agit moins de guérir la mélancolie que d'en faire une source de rêverie, d'humeur vagabonde"

► ECOUTEZ AUSSI Tzvetan Todorov était régulièrement invité sur l'antenne de France Inter. Réécoutez ses entretiens.

► Son dernier livre, Le Triomphe de l’artiste, doit paraître au mois de mars aux éditions Flammarion

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.