Montpellier sera à l'heure italienne à travers toutes les facettes de sa littérature les 27, 28 et 29 mai avec La Comédie du Livre.

Affiche littérature italienne
Affiche littérature italienne
Comedie du livre affiche
Comedie du livre affiche © Radio France

Montpellier sera à l'heure italienne à travers toutes les facettes de sa littérature les 27, 28 et 29 mai avec La Comédie du Livre. Après la disparition d’Umberto Eco, la Comédie lui rendra hommage. Le programme fait une large place aux auteurs du moment, de Stefano Benni à Claudio Magris, et en balayant tous les genres littéraires.

Ainsi Maurizio de Gu Giovanni viendra parler de ses polars, et l'auteur de BD Michelangelo Setola s'exprimera autour de_ son dernier livre _Dormir dans la boue.

Comedie du livre Kerangal
Comedie du livre Kerangal © Comedie du livre

La Comédie du Livre 2016 fera un focus sur les éditions Verdier et les éditions P.O.L. Elle a donné carte blanche cette année à Maylis de Kerangal. Elle a choisi une partie des écrivains du collectif Inculte, comme Jérôme Ferrari, Oliver Rohe, Mathieu Larnaudie, Olivia Rosenthal, Joy Sorman et Peter Szendy, mais aussi Hélène Gaudy, Marie-Hélène Lafon Patrick Boucheron, ainsi que Jeanne Guyon et Yves Pagès.

J’ai envisagé cette carte blanche comme un temps de tâtonnement en compagnie d’écrivains dont j’aime les livres, dont les écritures m’accompagnent. J’aimerais explorer avec eux ce qui se joue dans la fiction littéraire, suivant une piste que j’imagine tracée entre deux pôles d’intensité : d’une part interroger la présence dans ces fictions de ce qui, a priori, se tient au-dehors d’elles, à l’extérieur — la science, l’histoire, l’enquête documentaire — ; ou comment nous écrivons en tension avec ces mondes soi-disant sans fiction pour préciser, pirater, enchanter, incarner, ressourcer. D’autre part, à l’inverse, j’aimerais approcher la part intérieure de l’écriture littéraire, celle qui fait entendre la voix, le chant, la résonance et la mémoire, celle qui souffle l’empreinte que la littérature y dépose. Maylis de Kerangal

Quelques choix de France Inter dans le programme de la Comédie du livre

Vendredi

17h-18h – Espace rencontres Comédie Entretien littéraire avec Marcello Fois

20h30-21h30 – Auditorium du Musée Fabre Entretien littéraire avec Milena Agus et Luciana Castellina pour Prends garde , double récit d’un épisode des révoltes paysannes qui secouèrent au printemps 1946 la région des Pouilles : l’assassinat des soeurs Porro.

21h-22h – Auditorium de la Panacée Notre désir est sans remède Avec le romancier Mathieu Larnaudie et la comédienne Sigrid Bouaziz. Au centre de Notre désir est sans remède , dernier roman de Mathieu Larnaudie, la figure et le destin de Frances Farmer, actrice hollywoodienne des années 40, incroyablement belle et indocile qui fut progressivement exclue des plateaux, et même internée en hôpital psychiatrique.

Samedi

10h30 – 11h30 Le goût du Moyen-Age, Dialogue entre Patrick Boucheron et Giacomo Todeschini. Dans le cadre de l’invitation lancée aux éditions Verdier.

18h30-20h – Espace rencontres Comédie L’Italie et ses fantômes : violence et poids de l’histoire dans le roman italien

20h-22hPoints aveugles et angles morts : représenter la guerre Une table ronde proposée et animée par Maylis de Kerangal. Trois romanciers et un historien s’interrogent sur la représentation de la violence dans la littérature, et plus amplement sur le rapport de la littérature à l’histoire. Dans leur essai A fendre le coeur le plus dur , Jérôme Ferrari et Oliver Rohe se saisissent d’une archive historique — une boite de photos prises lors du conflit italo-ottoman en Libye (1911-1912) — pour se livrer à une archéologie des images, mettre au jour leur nature de propagande, éclairer leurs points aveugles, leurs discours, s’engageant ainsi dans une réflexion sur la représentation de la guerre. Écrivant Une île une forteresse , récit personnel qui arpente Térézin à la lumière du présent, Hélène Gaudy relève elle aussi les silences, les trous, l’aveuglement, et s’introduit dans les angles morts de la cité-ghetto, antichambre de la déportation vers les camps de la mort. Essai ou récit, ces deux livres désignent le rapport intime entre littérature et histoire, élaborant chacun à leur manière des formes littéraires de l’Histoire. Patrick Boucheron, historien et écrivain, dialoguera avec les romanciers.

Dimanche

9h-10hPetit-déjeuner littéraire avec Simonetta Greggio pour Black Messie Uniquement sur inscription : comediedulivre@ville-montpellier.fr

11h30-12h30 – Auditorium de la Panacée Entretien avec Fethi Benslama psychanalyste. Il évoque dans cet entretien les importantes recherches qu’il mène depuis des années sur le fait religieux, en particulier sur les phénomènes de radicalisation au sein de l’islam. Auteur de La guerre des subjectivités en islam (Lignes) et Un furieux désir de sacrifice : le surmusulman (Seuil)

17h00 - 18h30Nathalie Azoulai Prix Médicis en 2015 pour Titus n’aimait pas Bérénice (P.O.L.), entretien littéraire et musical. Uniquement sur inscription : comediedulivre@ville-montpellier.fr

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.