Muriel Mayette
Muriel Mayette © Radio France / Stéphane Capron

« Le grand défi de la saison : la contrainte budgétaire ». Muriel Mayette, l’Administratrice de la Comédie-Française a du redoubler d’imagination pour maintenir le même niveau de spectacles dans les trois salles de l’institution théâtrale. « Comment vivre ce moment d’économie ? Tout simplement en intéressant la troupe à ces économies » a-t-elle expliqué lors de la conférence de presse de présentation de la saison 2013/2014. Elle a mobilisé toutes les énergies de la maison de Molière autour de la programmation en faisant moins appel à des metteurs en scène extérieurs ou étrangers. Ainsi les sociétaires et les pensionnaires sont mis à contribution pour mettre en scène des spectacles : Léonie Simaga pour Othello, Clément-Hervieu-Léger pour Le Misanthrope, Véronique Vella pour Psyché de Molière, Thierry Hancisse pour un cabinet Cabaret Brassens, Nicolas Lormeau pour Hernani, Sylvia Bergé pour un cabaret autour des femmes et du piano, Denis Podalydès pour Lucrèce Borgia avec Guillaume Gallienne dans le rôle titre !, Louis Arène pour La fleur à la bouche de Pirandello. Parmi les autres propositions de la saison : une mise en scène du Système Ribadier de Feydeau par Zabou avec Laurent Laffite dans le rôle de Ribadier, cet homme qui hypnose son entourage. Cela promet !

Dans quelques jours le Théâtre Ephémère qui avait été construit dans la cour du Palais-Royal, pendant les travaux de la salle Richelieu, va être démonté. Il a été vendu mais on ne connaît pas encore sa destination. La Comédie-Française espère toujours pouvoir bénéficier d’une quatrième salle après l’abandon du projet à la Bastille (pour lequel l’Administratrice dit ne pas avoir été avertie officiellement par le Ministère de la Culture, pourtant voisin). Cette quatrième salle est nécessaire pour Murielle Mayette. « Le théâtre ce n’est pas qu’en frontal. La vidéo a pris de la place sur les plateaux. Un théâtre à l’italienne a des limites. »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.