Inauguration Francophonies
Inauguration Francophonies © Stéphane Capron

Défendre la place de la francophonie sur les scènes internationales et en France, tel est le crédo des Francophonies du Limousin depuis 30 ans. Toutes les formes artistiques se côtoient jusqu’au 6 octobre.

Ce festival est une merveilleuse chambre d’écho pour tous les artistes francophone. Depuis 30 ans c'est une rampe de lancement pour les auteurs, les metteurs en scène, les acteurs. Créé par Pierre Debauche, il permet à des artistes exclus des scènes françaises de sortir du bois. Ancré au départ sur les Antilles et l’Afrique, il interroge désormais l’Amérique du Nord, le Maghreb ou l’Europe. Il est dirigé par Marie-Agnès Sevestre depuis 2006.

> Le festival est donc un révélateur, un incubateur et une chambre d’écho et l’on est très content lorsque les artistes sont reconnus ailleurs. Le Festival fait cette année un **focus sur Haïti** à travers des lectures et des débats, dont l’adaptation du roman « La Couleur de l’Aube » de la romancière Yanick Lahens paru en 2008. Un spectacle qui porte la voix des femmes haïtiennes. Une première version scénique a été présentée par Eva Doumbia, française d’origine malienne et ivoirienne, qui est artiste associée au Théâtre de la Criée. Eva Doumbia défend les écritures de femmes et aime s’entourer presque exclusivement de comédiennes.
Les Francophonies disposent d’une maison des auteurs qui est « _un bon lieu de fermentation_ » comme l’indique Marie-Agnès Sevestre et permet d’accueillir en résidence des auteurs en phase d’écriture. **Dieudonné Niangouna** ou **Wajdi Mouawad** ont pu bénéficier de cet outil essentiel dans le processus de création d’un auteur.
Cahier d'histoires
Cahier d'histoires © Francophonies 2013
Parmi les belles découvertes du Festival il y a le travail de **Philippe Delaigue** autour de la commande d’écriture passée à quatre auteurs africains **José Pliya** (Bénin/France), **Gustave Akakpo** (Togo/France), **Sylvie Dyclo-Pomos** (Congo), **Julien Bissila** (Congo/France),et **Penda Diouf** (Sénégal/Côte d'Ivoire). Le spectacle s’appelle « _Cahier d’histoires_ » et il est destiné à être joué pendant ce festival dans plusieurs lycées du Limousin.
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.