Première femme noire à avoir reçu le prix Nobel de littérature, l'autrice américaine Toni Morrison est morte à l'âge de 88 ans selon sa famille. "Toni Morrison est décédée paisiblement la nuit dernière, entourée de sa famille et de ses amis", a précisé un communiqué.

Toni Morrison, le 9 mars 2016 à Cambridge
Toni Morrison, le 9 mars 2016 à Cambridge © Getty / Boston Globe

Descendante d'une famille d'esclaves, Toni Morrison (née Chloe Anthony Wofford) est la grande écrivaine des minorités, et est reconnue pour avoir donné une visibilité littéraire aux Noirs. 

Cette brillante universitaire a écrit 11 romans en soixante ans, des essais, des livres pour enfants, deux pièces de théâtre et même un livret d'opéra. Elle a exploré toute l'histoire des Noirs américains depuis leur mise en esclavage jusqu'à leur émancipation dans la société américaine actuelle.

Elle est l'auteur de Beloved, Home, L’œil le plus bleu, La chanson de Salomon, Playing in the dark, Délivrances et Un don. Toni Morrison a été aussi l'éditrice du Black Power, en publiant Angela Davis et Mohamed Ali. Elle a poursuivi ce combat dans des romans d'une force incroyable pour raconter l’esclavage et le racisme au pays de l'American Dream.  

"Ce que j'ai voulu faire, c'est extraire le poison d'une idée vénéneuse : celle de la blancheur"

Née dans l'Ohio en 1931, issue d'une famille d'ouvriers, elle considérait l'acte de lire puis celui d'écrire comme un acte politique : "Un acte agressif et anti blanc". "Ce que j'ai voulu faire, c'est extraire le poison d'une idée vénéneuse : celle de la blancheur", disait Toni Morrison à Augustin Trapenard sur France Inter, le 8 novembre 2016. 

Après avoir été enseignante, et militante pour la cause des noirs sur les campus américains, elle écrit son premier roman, L’œil le plus bleu, histoire d'une fillette afro-américaine qui rêve d'avoir les yeux de Shirley Temple. Ce serait pour elle le moyen de ne plus vivre dans la violence familiale. Sauf qu'elle finira par porter l'enfant de son propre père. 

Son roman le plus célèbre reste Beloved, édité en France chez Christian Bourgois. 

"Beloved" et "Home" pour toujours

Beloved est paru en 1987. Le personnage principal y est Sethe, ancienne esclave, hantée par le fantôme de sa fille. Ce personnage est inspiré de Margaret Gardner, esclave noire connue pour avoir tué sa propre fille afin qu'elle ne redevienne pas esclave. Sethe va exorciser ce passé tragique grâce à Beloved. Toute la puissance poétique et tragique de Morisson s'exprime dans ce roman récompensé par un prix Pulitzer. Toni Morisson met au centre de son dispositif "les revenants", l'histoire des esclaves depuis l'origine, la mémoire collective et individuelle. 

En 2002, ce livre a été classé aux États-Unis, comme l'un des cent meilleurs livres de tous les temps. 

Autre roman incontournable, Home, paraît en 2012. Un soldat américain rentre de la guerre de Corée, et doit rejoindre sa sœur très malade. Il traverse le pays, et se retourne sur sa propre enfance. Il cherche une paix intérieure. C'est un autre des grands romans de Morisson, où elle aborde les questions de ségrégation (dans les années 1950), de racisme, et défend la dignité humaine avec sa force poétique. 

Toni Morrison a reçu le prix Nobel de littérature en 1993. Elle était la huitième femme à l'obtenir mais la première noire-américaine. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.